Edito

Reunion 1ere est-elle revenue à l’époque des candidatures officielles ?

J.B. / 9 décembre 2013

La Réunion a connu la période de la fraude électorale érigée en système politique pour empêcher que les dirigeants du PCR ne soient élus. L’unique station de télé et radio était tenue par le pouvoir, qui en faisait un outil de propagande à la gloire des serviteurs zélés de la lutte anti-PCR. Tout était mis en œuvre pour travestir la réalité sociale et politique. Pendant longtemps, ils ont mis dans la tête des gens que la loi qui a érigé La Réunion en Département, c’était l’œuvre de Michel Debré.

Depuis que le PCR existe, la station publique de radio et télévision a été peu objective vis-à-vis de nos dirigeants. Il y a bien eu quelques professionnels qui ont tenté quelque chose, mais sur un demi-siècle de vie politique, c’est l’obscurantisme et la déformation de l’histoire qui règnent.

Sur la dernière période, Paul Vergès préside l’ONERC depuis une décennie. Chaque année, il a remis des rapports au gouvernement, quelle que soit leur étiquette. Rarement un élu réunionnais n’a fait une telle contribution et participé aussi longuement à la définition de politiques publiques sur un sujet mondial. Ce qui met La Réunion à un niveau de connaissance exceptionnelle. Alors, pourquoi les responsables de la station publique ne profitent pas de cette opportunité pour faire partager aux Réunionnais du travail de l’un de leurs ? Pourquoi cette obstination à cacher la vérité ?

Cet ostracisme tranche avec les grands écarts qui sont effectués pour louer les mérites des « ministres z’éclair » ou faire la promotion des créatures médiatiques. La dernière en date c’est celle de Huguette Bello qui pavane sur les plateaux alors qu’elle a déjà déclaré sa candidature, à Saint Paul. Elle vient parler de Mandela qui a lutté contre le racisme, alors qu’elle a refusé d’être solidaire de Christiane Taubira, une femme victime de violents propos racistes. Sur l’histoire de la solidarité des Réunionnais envers les Noirs sud-Africains, elle ignore les quatre cinquièmes. Le PCR n’a pas du tout été invité, alors qu’il est l’acteur principal de la lutte antiapartheid. Pourquoi ce choix délibéré de trahir les Réunionnais ? Le PCR a publié une importante contribution sur la situation des planteurs de cannes et les menaces qui pèsent sur l’avenir de la profession. Réunion 1ère, non seulement ne s’intéresse pas à ce sujet qui concerne tous les Réunionnais, mais n’invite pas le PCR à commenter ses recherches.

La liste serait trop longue. Cette attitude constante n’est pas raisonnable, c’est un vieil héritage de soutien aux partis et candidats officiels ; un refus d’informer les Réunionnais sur les véritables solutions concernant leur avenir.

J.B.


Kanalreunion.com