Edito

S’attaquer aux causes de la misère, pas seulement à ses effets …

LB / 17 octobre 2009

Aujourd’hui est célébrée la Journée Mondiale du Refus de la Misère et à cette occasion, des manifestations sont organisées à La Réunion, en particulier à Saint-Denis et au Port, par une trentaine d’associations pour dénoncer les souffrances entraînées par la pauvreté. Évidemment, "Témoignages" apporte son total soutien à tous les militants bénévoles mobilisés dans ces actions et qui tout au long de l’année se consacrent à aider les personnes en difficultés.
Les actions humanitaires de ces militants sont très importantes, notamment parce qu’elles soulagent les personnes malheureuses et parce que le nombre de ces dernières ne cesse d’augmenter en raison de la crise. Or il n’y a pas assez de services publics d’aide à la personne pour faire face à toutes ces détresses.

Voilà pourquoi cette célébration est également une occasion de réfléchir aux questions fondamentales posées par la misère à La Réunion et dans le monde. Car il ne suffit pas de faire « une fête contre le malheur », comme dit un confrère, pour combattre cette atteinte à la dignité humaine.
En effet, la pauvreté est trop souvent présentée par certains médias ou politiques comme une "fatalité" ou comme le fruit du "hasard". On fait croire à l’opinion que si des personnes sont malheureuses, c’est leur "destin" ou le résultat d’un manque de "chance".

En réalité, on sait que la misère est le fruit d’un système socio-économique et politique injuste, imposé à nos sociétés par les classes dominantes, qui donnent le droit aux plus riches d’exploiter les autres. Et ce système, qui institutionnalise l’inégalité, prive en fait les pauvres de leurs droits fondamentaux.
Le projet des élus réunionnais transmis au gouvernement dans le cadre des États généraux de l’Outre-mer apporte des solutions concrètes pour que ces droits soient respectés. En soutenant ce projet, nous pouvons constituer un large rassemblement des Réunionnais pour nous attaquer aux causes de la misère, et pas seulement à ses effets …

L. B.


Kanalreunion.com