Edito

Sainte Suzanne : 70% contre Sarkozy

J.B. / 24 janvier 2012

C’est l’objectif que Maurice Gironcel a confié à son équipe. Une ambition bien à sa portée car en 2007, quand il était à la Mairie, il avait pris la tête d’un rassemblement qui avait réalisé près de 64% contre Sarkozy. Si les électeurs de 2007 réaffirment leur vote en avril prochain, il ne manquerait que 6% pour atteindre l’objectif fixé.

La campagne pour l’élection présidentielle est bien lancée. Sarkozy en Guyane et Hollande au Bourget : tous les médias en parlent. D’autres candidats se sont déjà prononcés : Mélenchon, Joly, Bayrou, etc. L’importance de se scrutin du 22 avril, dans 3 mois, c’est notre avenir ! En 5 ans de mandat, Sarkozy a fait trop de mal à la population. Jugez vous-même !

Quand Sarkozy arrive au pouvoir en 2007, le déficit public de la France est de 3,2% du PIB. La situation est plutôt saine. Il se permet de distribuer 14 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches. Il triple son salaire et il fait la fête… au restaurant le Fouquet’s et il va se prélasser sur un yacht. Résultat : en 2 ans de mandat, le déficit du budget explose et atteint 7,8%. L’Europe menace la France de sanction. Il prend peur. Pour redresser la barre, il met en place des plans d’austérité qui vont appauvrir la France. Sarkozy perd la confiance des investisseurs, et c’est la dégringolade. La France est au bord de la récession, les recettes ne rentrent pas, sa note est dégradée.

En 5 ans, Sarkozy a réussi le tour de force de se mettre tout le monde à dos, même les banquiers. Une grosse banque comme DEXIA a plongé et a été démantelée en 2 parties. Il a culpabilisé toutes les catégories sociales, accusées à tort d’être responsables de la catastrophe sociale. Il a montré son incapacité à respecter ses engagements de 2007. Il avait dit : « Travaillez plus pour avoir plus », « Je serais la République irréprochable », « je serais le président du pouvoir d’achat », etc. Un vrai menteur !

A La Réunion avec la complicité de Didier Robert, il a cassé l’Accord signé à Matignon par Paul Vergès et son prédécesseur, Dominique Villepin, le 17 janvier 2007. Cet accord prévoyait 3 milliards d’investissements pour réaliser 2 projets exceptionnels : le Tram-Train et la route du littoral.
Aujourd’hui, l’économie réunionnaise est en récession. Les prix augmentent ; il y a pénurie d’emplois et de logements ; les revenus stagnent. Des milliers d’entreprises ont fermé.

Sainte Suzanne a une chance exceptionnelle de prendre la tête du combat pour le changement : c’est le vote de dimanche.

La victoire de Maurice Gironcel, ce dimanche 29, annonce la défaite de Sarkozy et ses amis de droite. Toutes les électrices et électeurs qui ont voté contre Sarkozy en 2007 doivent s’unir et voter avec le bulletin de Maurice. Un triomphe ce dimanche, c’est l’assurance de rallier 70% de l’électorat en avril.

J.B.


Kanalreunion.com