Edito

Sarkozy peut-il expliquer ce qui se passe en Libye ?

J.B. / 29 juillet 2014

Les dépêches font le tour du monde : les Etats Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’ONU rapatrient leurs diplomates et leurs ressortissants. La France a résisté mais a fini de lancer une mise en garde aux Français. D’autres pays leur ont emboité le pas depuis le week end. D’après les sources diplomatiques, c’est la conséquence de la dégradation de la situation qui devient de plus en plus incontrôlable.

Voici une dépêche de l’AFP : « La France a appelé dimanche ses ressortissants à quitter la Libye. Plusieurs pays occidentaux ont pris la même décision face aux violences. Depuis le 13 juillet, les combats entre milices rivales pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli ont fait au moins 97 morts et plus de 400 blessés, tandis qu’à Benghazi, ces dernières 24 heures, au moins 38 personnes, des soldats pour la plupart, ont été tuées dans les combats entre l’armée libyenne et des groupes islamistes. »

Ainsi, 3 ans après avoir déclaré la guerre à la Libye, écrasé sous les bombes son peuple, détruit les institutions du pays et assassiné les dirigeants politiques Libyens, la France et ses amis occidentaux fuient devant ce qu’ils appellent des terroristes ou des milices, des bandes armées. Pauvres occidentaux faiseurs de roi !

La suite n’est pas piqué des vers : « Les autorités libyennes n’arrivent pas à contrôler les nombreuses milices qui font la loi dans le pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 ». Plus loin : « Un réservoir contenant six millions de litres de carburant a été touché par une roquette et a pris feu, ce qui fait craindre une « catastrophe » à la compagnie nationale de pétrole (NOC) si le feu se propage aux autres réservoirs. » Selon les spécialistes, hier soir, l’incendie est hors de contrôle.

Nous sommes en 2014 et Sarkozy a déclaré la guerre à Kadhafi en 2011. Trois ans après, et contrairement à ce dernier, Sarkozy est toujours vivant. Il prétend à une nouvelle candidature présidentielle. Peut-être pourrait-il commencer par expliquer à l’opinion les causes de ces fuites honteuses.

J.B.


Kanalreunion.com