Edito

Sauver Kanal océan indien pour La Réunion

Geoffroy Géraud-Legros / 27 octobre 2010

Vague d’émotion, hier matin, sur les ondes de KOI. Après l’annonce par la presse de la fermeture prochaine de la radio, les animateurs d’"Alon kozé" ont reçu des appels si nombreux que le standard s’est bien vite retrouvé saturé.
Des interventions d’auditrices et d’auditeurs où perçait l’incompréhension, la tristesse, et parfois, la colère, face à la mort annoncée d’un média et au licenciement d’animateurs dévoués, pour la plupart pères ou mères de famille.
Pour de nombreux Réunionnais, KOI fait partie de la vie quotidienne. Un lieu d’expression dédié non seulement à l’échange, à la réflexion, aux doléances, et aux coups de gueule, mais aussi, à la détente. « La radio de la musique Créole » « le seul lieu pour débattre » « la radio i met’ La Réunion en l’air », « mi écoute quand moin nana tracas »… voilà ce que nous ont dit les hommes et les femmes qui se sont relayés au téléphone pendant près de deux heures. D’autres ont fait part de leurs inquiétudes quant au futur de Témoignages.
Tous et toutes l’ont dit : il faut tout faire pour sauver KOI.
Cet appel réunionnais, nous l’avons entendu. Avec KOI comme avec Témoignages, nous avons depuis le départ pris le parti d’une approche non commerciale de la communication. Nous avons fait le choix d’une autre information, d’une autre programmation, d’un regard réunionnais sur la culture, l’actualité, la politique. Ce parti-pris, certains d’entre nous l’ont payé cher. Mais combien de combats gagnés par La Réunion et les Réunionnais ! Ces choix font peser de lourdes contraintes sur les moyens d’existence des médias alternatifs. Nous avons essayé de tenir grâce aux indemnités des élus, ou par des prestations dans les collectivités.
Nous avons échoué. Mais nous n’avons pas le droit de demeurer sur cet échec. Hier, ceux et celles qui écoutent KOI, nous ont rappelés à notre devoir. Nous ne nous défilerons pas. Depuis hier, une chaîne de solidarité s’est mise en place. Depuis hier, l’idée est née de lancer un grand mouvement, afin de sauver Kanal océan Indien. Pour ceux qui y travaillent et y ont mis leur vie. Pour La Réunion. Ils sont nombreux, à la base, à vouloir relever ce défi : sur l’antenne ouverte, auditeurs et auditrices de KOI ont multiplié les messages de soutien et les appels à la mobilisation. Soyons nombreux à les rejoindre.
L’histoire retiendra ceux qui se sont mobilisés pour sauver cette voix réunionnaise… et ceux qui ne l’ont pas fait.

G.G.-L.


Kanalreunion.com