Edito

Sélection : l’Université interdite à des titulaires du premier grade universitaire ?

J.B. / 6 juillet 2017

JPEG - 13.7 ko

Près de 80 % des candidats au baccalauréat ont été admis dès le premier groupe d’épreuve cette année. Ce sont donc des milliers de jeunes qui sont admis au premier grade universitaire, celui de bachelier. C’est une richesse pour La Réunion.

En écho à cette réussite, le discours de politique générale du Premier ministre vient tempérer l’enthousiasme. Il compte en effet introduire la sélection pour l’entrée à l’Université. Un gouvernement avait tenté de mettre en place une telle mesure, c’était voici 31 ans. Cette décision avait entraîné la mort d’un jeune tabassé à mort par des voltigeurs motocyclistes de la police en marge d’une manifestation. Face au tollé, le gouvernement de Jacques Chirac avait retiré la sélection à l’Université.

La sélection à l’entrée à l’Université s’inscrit dans la politique d’austérité présentée au Parlement mardi et mercredi dans le discours de politique générale d’Edouard Philippe. C’est la confirmation d’une proposition du programme présidentiel d’Emmanuel Macron. Se pose alors la question de la valeur du baccalauréat. En effet, interdire l’entrée de l’Université à un titulaire du premier grade universitaire remet en cause un fondement de l’accès au savoir. Voilà de quoi encore aggraver les inégalités, car l’Université permet notamment d’accueillir des jeunes dont les familles n’ont pas les moyens de payer de coûteuses formation.

La sélection à l’Université était en 1986 une mesure portée par la frange la plus conservatrice de la droite en France. Elle est maintenant soutenue par un gouvernement regroupant l’aile sociale-libérale du PS et d’anciens membres des Républicains. Un tel projet montre que les classes populaires n’ont rien à attendre de ce gouvernement, si ce n’est une diminution de leurs droits.

J.B.


Kanalreunion.com