Edito

Sommes-nous condamnés à regarder le mirage occidental ?

J.B. / 15 septembre 2014

Les médias réunionnais se trompent et trompent les Réunionnais. Nous sommes abreuvés d’informations qui proviennent quasiment toutes de la même source, occidentale, avec le même éclairage, américain. Le reste du globe se trouve de ce fait dans la pénombre. Nous consacrerons 3 billets à cette manipulation hollywoodienne, sous le titre générique « Sommes-nous condamnés à regarder le mirage occidental ? »

Pour aujourd’hui, mettons un marque-page à l’omniprésence de Obama sur les écrans. Pourquoi les médias ne rappellent-ils pas que ce sont les Etats Unis qui, sur un mensonge grotesque, ont monté une coalition pour bombarder l’Irak, tuer ses dirigeants et détruire la cohésion des institutions de ce pays. Ils auraient dû être poursuivis devant le TPI (Tribunal Pénal International), comme à Nuremberg pour les Allemands nazis. Comme, cela ne suffisait pas, ils voulaient détruire la Syrie, en alimentant et formant les djiadistes dans le rôle d’opérateurs locaux et de militants de la Liberté, face à la dictature. C’est une rhétorique et un mode opératoire déjà utilisés en Irak et Libye.

Ces derniers, riches et puissamment armés, se sont emparés du Nord de l’Irak et de la Syrie, puis ont installé un Califat. Les intérêts américains et leurs alliés sont menacés par cette initiative non prévue au cahier des charges des commanditaires. Sitôt, Obama crie au scandale, au fanatisme et à la tuerie. C’est vrai. Mais, n’est-ce pas, hélas, le résultat du scandale, du fanatisme et de la barbarie des Américains et de leurs alliés qui ont déjà tué un million d’irakiens en 10 ans d’occupation, et poussé à des affrontements religieux quasi irréversibles ? Dénoncer les fondamentalistes islamistes mais passer sous silence le fondamentalisme de l’Occident n’aide pas à renforcer la cohésion de notre société pluriculturelle, dans le monde et à La Réunion.

De même, vous trouverez peu d’articles éclairant la visite exceptionnelle de 5 jours que le premier ministre indien a effectué au Japon. Quasiment rien sur le sommet des chefs d’Etats de l’OCS (Organisation de Coopération de Shanghaï) qui s’est tenu la semaine écoulée à Douchanbé, capitale du Tadjikistan. Crée en 2001, entre la Chine, la Russie, le Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, puis Ouzbékistan, cette organisation a pris de l’importance. C’est la Russie qui a pris la tête pour 2 ans. Poutine a annoncé que la prochaine rencontre de juin 2015 verra l’entrée de l’Inde et du Pakistan ! Pourvu qu’ils réussissent. On aura les Occidentaux qui divisent, les Asiatiques qui (re)construisent.

C’est probablement, en partie pour ces raisons que le président Chinois, XI Jinping sera en fin de cette semaine en Inde à l’invitation du président Indien, Pranab Mukhejee. Il rencontrera également le nouveau Premier ministre, Narenda Modi. Auparavant, il aura visité les Maldives (pays qui a demandé à intégrer la COI), puis le Sri-Lanka. Cette ceinture océan indien se trouve sur la « route maritime de la soie », un projet personnel cher au Président Chinois.

Après la disparition de La Réunion de la déclaration en 5 pages de la COI, quelle chance aurons-nous à participer à ce vaste projet du 21e siècle qui réveillera l’Océan Indien ? Sommes-nous condamnés à regarder le mirage occidental ?


Kanalreunion.com