Edito

Sommet des BRICS : une alternative s’affirme toujours plus fortement

J.B. / 4 septembre 2017

JPEG - 13.7 ko

La ville de Xianmen en Chine accueille depuis hier le sommet des BRICS. Il a pour thème « BRICS : un partenariat plus solide pour un avenir plus brillant ». Les cinq pays des BRICS, à savoir le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, représentent actuellement environ 42,58% de la population de la planète.

Selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI), les BRICS ont représenté 22,53% du PIB mondial en 2015 et ont contribué à plus de 50% de la croissance mondiale au cours des dix dernières années. En 15 ans d’existence, les échanges entre les pays des BRICS sont passés de 3 à 70 milliards de dollars.

Ce sommet des BRICS est marqué par la pose de la première pierre de la Banque de développement. Cette nouvelle structure apparaît comme un contrepoids aux institutions financières internationales nées au lendemain de la seconde guerre mondiale, FMI et Banque mondiale, et qui permettait aux États-Unis d’affirmer leur suprématie grâce au dollar.

La présidence chinoise indique qu’ « il y aura davantage d’activités culturelles impliquant les pays des BRICS cette année sous la présidence chinoise des BRICS », a déclaré Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères, lors d’une récente conférence de presse à la veille du sommet. A l’occasion du prochain sommet, les échanges entre les peuples seront particulièrement renforcés et deviennent l’un des trois piliers du mécanisme des BRICS qui est entré dans une nouvelle phase, alors que les deux autres sont la coopération économique et la coopération politique et sécuritaire ». Les premiers Jeux des BRICS ont ainsi été organisé en juin dernier à Canton. Radio Chine Internationale précise que pour ce sommet, la Chine a proposé « le modèle ’BRICS+’, invitant les dirigeants de l’Egypte, du Mexique, du Tadjikistan, de la Guinée et de la Thaïlande pour participer à un dialogue entre pays émergents et pays en développement ».

Cette rencontre rappelle que le monde est en train de changer. Les pays émergents continuent de progresser et menacent la suprématie des États-Unis dans le système capitaliste. Ils sont en train de construire des contre-pouvoirs à un ordre mis en place à la fin de la Seconde guerre mondiale. La Chine et l’Inde sont en train de reprendre leur place de premières puissances économiques qu’elles avaient perdu à cause de la colonisation. Les menaces de Donald Trump contre la Corée du Nord n’empêchent pas le déclin de son pays vis-à-vis de ces anciennes puissances devenues des pays émergents. Elles n’ont en tout cas pas compromis la tenue du sommet des BRICS et la pose de la première pierre de la Banque de développement.

J.B.