Edito

Soutiens à la NRL : la fuite en avant continue

J.B. / 16 octobre 2015

L’annonce d’une étude prochaine sur l’implantation d’un péage à la sortie de la nouvelle route du littoral a mis à mal la communication de Bello-Annette. À quoi servent désormais les opérations médiatiques tentant de faire croire qu’en cas d’accession de Huguette Bello à la présidence de la Région, elle lancera un audit pour éventuellement remettre en cause le projet de NRL ? Car Gilbert Annette compte tirer profit de la réalisation de la NRL pour remodeler l’entrée Ouest de Saint-Denis, et a lancé un acte concret allant dans ce sens.

D’où cette incroyable argumentation : les fonds seront investis dans une étude qui démontrera qu’un péage ne sera pas possible à l’entrée de Saint-Denis. Si on est contre le péage, à quoi bon financer une « étude de non-faisabilité », comme l’a rappelé hier Patrick Lebreton. Cela économisera de l’argent public.

La sortie de Gilbert Annette fragilise l’annonce de Huguette Bello d’une étude environnementale et financière sur la NRL. En effet, à quoi bon faire une telle étude alors que Bello-Annette veulent poursuivre la NRL lancée par Didier Robert ? Gilbert Annette a déjà pris en compte une flambée du coût du raccordement de la NRL avec la ville de Saint-Denis. Mais à quoi donc jouent-ils ?

Du côté de Didier Robert, c’est aussi la fuite en avant. Dans son avis du 24 juin 2013 sur le projet de NRL, le Conseil national pour la protection de la nature écrit ceci :

« il est noté que le dossier ne fait pas état de la possibilité d’importation de matériaux pour la réalisation des ouvrages en substitution de matériaux non disponibles dans les délais sur l’île. Cette option aurait été dans tous les cas à prohiber, en particulier pour le risque majeur d’introduction massive d’espèces exotiques envahissantes ».

Cela signifie d’une part que le projet présenté aux autorités responsables ne prévoyaient pas de faire venir des galets de Madagascar, et qu’en plus, cette éventualité est totalement proscrite.

Or, des galets vont débarquer de Madagascar pour les besoins de la NRL, car les promoteurs du chantier sont dans l’incapacité de trouver à La Réunion les matériaux nécessaires dans les délais. Ce nouveau dérapage interroge. Qui permet aux partisans de la NRL de s’assoir sur l’avis du Conseil national pour la protection de la nature ? Comment peut-on expliquer qu’un projet qui ne mentionnait pas l’importation de matériaux puisse y avoir recours en toute impunité ?
Porté par ses soutiens, le projet de NRL continue sa fuite en avant alors que la facture finale reste toujours inconnue.


Kanalreunion.com