Edito

Stop à la guerre

J.B. / 15 juillet 2011

En décembre dernier, une délégation réunionnaise a participé au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Pretoria en Afrique du Sud. Parmi les conclusions de ce festival, les Réunionnais ont réussi à faire inscrire le respect du principe de la démilitarisation de l’océan Indien.
Mercredi, un jeune Réunionnais, Emmanuel Técher, a laissé sa vie dans la guerre, en Afghanistan. Il est décédé suite à une attaque perpétrée au lendemain de la visite de Nicolas Sarkozy aux militaires stationnés dans ce pays.

Cela fait bientôt 10 ans que la France est engagée dans une guerre en Afghanistan. Lors de son arrivée à l’Élysée, Nicolas Sarkozy a voulu marcher dans les traces de George Bush. Il a fait évoluer le dispositif des militaires sous sa responsabilité en Afghanistan. En conséquence, ils sont plus exposés, et le nombre de victimes a considérablement augmenté. Cinq Réunionnais sont morts en Afghanistan depuis que Nicolas Sarkozy est le chef des armées, aucun sous son prédécesseur.
Le dernier Réunionnais victime de cette politique est tombé dans un attentat suicide. Nul doute que par ce geste, les Talibans ont voulu montrer qu’ils sont capables de frapper où, quand et qui ils veulent.

En Afghanistan comme dans tout autre pays, c’est la solution négociée qui doit être privilégiée pour régler un différend. Mais c’est l’option militaire qui a été choisie, et les armées de l’OTAN sont engagées depuis 10 ans dans cette guerre pour mettre en œuvre cette politique.
Malgré tous les moyens employés, il est certain que les objectifs affichés pour déclencher cette guerre ne seront pas atteints. Les armées de l’OTAN vont se retirer sans que la situation du pays soit stabilisée.
Plus que jamais, il faut en finir avec ces guerres et entendre l’appel des jeunes. Allons démilitariser l’océan Indien.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Compagne de militaire actuellement en mission au Niger, je vous adresse ce message pour vous rappeler que nos soldats, quels qu’ils soient, se sont engagés dans notre armée pour servir leur nation. Ils ont tous pleinement conscience des risques encourus et sont fiers de porteur leurs couleurs. Je m’associe à la peine de leurs familles et je suis surtout fière de nos soldats qui ont certes perdu leur vie, mais sont morts dans l’exercice de leurs fonctions, fiers et libres. Etre militaire, c’est un métier à part entière, mais c’est aussi une grande famille au sein de laquelle nous devons tous restés unis et soudés. Que leur souvenir reste à jamais présent dans notre vie de tous les jours et porteur d’espérance pour les générations futures.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com