Edito

Stopper la NRL pour protéger la population

J.B. / 24 décembre 2015

En Chine, une catastrophe a fait des dizaines de victimes le 20 décembre. Suite à de fortes pluies, un torrent de boue a endommagé ou recouvert 33 bâtiments. L’origine est l’accumulation d’une masse de dépôt de construction. Rien n’a pu arrêter la terre de se déverser.

À La Réunion, cette catastrophe interpelle.

En effet, notre île est dans la zone intertropicale. Elle peut donc être la cible de fortes pluies. La Réunion détient d’ailleurs plusieurs records du monde de pluviométrie. Avec le relief, le ruissellement de cette eau est un danger. L’urbanisation pratiquée depuis plusieurs décennies rend malheureusement la terre plus rare, ce qui amplifie encore les dégâts car l’eau s’infiltre moins.

Quand elle peut le faire, elle peut gorger le sol et provoquer des coulées de boues. Face à ce phénomènes, les plantations de canne à sucre sont une protection. Le réseau des racines retient la terre. Les champs ont subi des épierrages pour augmenter le rendement. Les pierres extraites sont alors accumulées en bordure des parcelles, ce sont des andains. Quand ils sont disposés en suivant les courbes de niveau, les andains sont une protection supplémentaire contre les coulées de boue. Les champs épierrés sont en effet plus sensibles aux effets des fortes pluies, car les galets ne sont plus là pour aider la canne à retenir la terre.

Mais ces andains suscitent la convoitise des partisans de la nouvelle route en mer, dite nouvelle route du littoral ou NRL. Face au manque évident de matière première pour construire cette route, ils ont recours à ces andains. C’est ainsi qu’ils prévoient de jeter à la mer plusieurs millions de tonnes de ces rochers qui maintiennent les sols.

Cela rend d’un coup vulnérables des bâtiments qui étaient jusqu’alors protégés.

La catastrophe de Shenzhen rappelle le danger des coulées de boue. À La Réunion, au lieu de chercher à protéger encore plus la population de ce danger, c’est le contraire qui est fait. L’enlèvement des andains est un risque qui est pris pour finalement jeter ces roches dans la mer.

Chaque jour qui passe dévoile les dangers de la NRL. Ce projet catastrophique doit s’arrêter, pour protéger la population.


Kanalreunion.com