Edito

"Témoignages", la seule presse indépendante

J.B. / 20 juillet 2011

En Grande-Bretagne, le scandale des écoutes pratiquées par un journal éclabousse même le gouvernement. Hier après-midi, un patron de presse a dû venir s’expliquer devant le Parlement. Il s’agit de Ruppert Murdoch, le responsable de News Corporation, dont le fleuron, "News of the World" a déclenché une tempête que son sabordage la semaine dernière n’a pas calmée.
Dans sa chasse au scoop, le vénérable "News of the World", fondé en 1843, s’est introduit dans des messageries privées pour alimenter ses colonnes. Pour sa direction, c’était le choix pour rester dans les plus forts tirages d’une presse qui se dit indépendante.

À La Réunion, il existe des précédents de scandales comparables dans la presse qui se dit indépendante. Dans les années 60, le "Journal de l’île" n’hésitait pas à qualifier le bourrage des urnes de "Raz de marée de l’UDR", saluant le succès de l’ancêtre de l’UMP.
À cette époque, les adversaires du peuple réunionnais ne voulaient pas qu’il élise ses représentants. Ils ont donc eu recours à la fraude électorale avec l’appui de l’État. Et le lendemain du forfait, cet attentat contre la démocratie était couvert par la presse se disant indépendante. Or, cette indépendance n’existait pas pour cette presse, puisqu’elle écrivait sous la dictée du préfet et des candidats du pouvoir. Seul "Témoignages" s’élevait contre la fraude électorale, et portait donc seul le flambeau de la presse indépendante. Cela lui valut la répression par des saisies et des condamnations de ces directeurs.

Cinquante ans plus tard, le pouvoir central a utilisé l’arme de l’affrontement institutionnel pour fragiliser la position des élus que le peuple réunionnais s’était choisi. Au cœur de ce dispositif figurait un préfet qui a notamment fait part publiquement de sa compréhension lors du blocus de la Région, institution de la République, par une bande de transporteurs. Ce retour à des méthodes que l’on croyait révolues a permis de clarifier à nouveau le concept de presse indépendante.
À quelques jours de son départ, ce préfet a organisé une rencontre avec les journalistes où il a distribué les bons et les mauvais points aux médias. Et d’après lui, tous ont fait du bon travail sauf "Témoignages". Cette remarque de l’ancien préfet est une fierté, car elle confirme bien que notre journal représente la presse indépendante.
Avec l’accélération de la crise, ce rôle s’est renforcé.

J.B.


Kanalreunion.com