Edito

Tous unis, en avant avec l’Alliance des Abandonnés !

LB / 24 novembre 2009

Dimanche dernier, lors du grand rassemblement organisé par le Parti Communiste Réunionnais à La Possession, quel fut le premier thème évoqué par Paul Vergès après avoir salué les participants et rendu hommage à nos compatriotes qui ont lutté dans le passé contre toutes les formes d’injustice et d’oppression ? C’est un symbole fort : ce fut la situation inacceptable de la moitié de la population, obligée par un système socio-économique et politique inhumain — hérité de la colonisation — de survivre sous le seuil national de pauvreté.
Ces 400.000 Réunionnais, qui incarnent le "2ème monde", sont comme des « personnes abandonnées », qui souffrent du chômage, de la précarité, de l’exclusion, de bas revenus, de la vie chère, du manque de logements et de formation. « C’est le problème principal de notre société, … et le plus oublié, malgré tous ses effets dramatiques », a déclaré le président de la Région.

Dans son édition de lundi, "Le Journal de l’Ile" publie un dossier qui va dans le même sens, en soulignant la gravité des « drames individuels et familiaux » vécus par les Réunionnais sans emploi. Dans ce dossier émouvant, notre consœur Séverine Dargent cite par exemple un ouvrier du Bâtiment qui a été licencié en septembre avec 30 de ses collègues et qui déclare : « On s’est sentis complètement abandonnés ».
Ces souffrances humaines risquent fort de s’aggraver si l’on ne tient pas compte du fait que des dizaines de milliers de jeunes vont atteindre l’âge de travailler dans les prochaines années et si les détenteurs des capitaux continuent d’accumuler des profits au détriment du reste de la population. Comment peut-on accepter de telles inégalités sociales ?

Voilà pourquoi Paul Vergès a salué la récente initiative de la jeunesse réunionnaise qui a créé l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER), dont un rassemblement est prévu le dimanche 6 décembre prochain à Saint-Denis. Et voilà pourquoi également il a proposé que soit créée « la grande alliance des abandonnés », afin de faire respecter leurs droits et leur dignité.
C’est là une nouvelle tâche militante qui attend les Réunionnais opposés à l’apartheid social, car l’organisation d’un large rassemblement des victimes de ce système injuste est indispensable. Alors, tous unis, en avant avec l’Alliance des Abandonnés !

L. B.


Kanalreunion.com