Edito

Tout fout le camp dans cette société réunionnaise à la dérive

J.B. / 1er août 2012

Quand nous disons que le régime politique actuel est devenu obsolète, il y a encore quelques bonnes âmes pour nourrir le contraire. Il nous faut aller encore plus loin dans la démonstration, car le gouvernement risque de freiner le changement attendu. Nous avons rappelé ce qui s’est passé lors de la dernière manifestation sociale et demandé d’urgence une décision d’amnistie en faveur de tous les emprisonnés. Ce serait curieux qu’un gouvernement de justice sociale laisse souiller le casier judiciaire de ces personnes.

Soyons plus clairs : tout fout le camp dans la société réunionnaise générée par ce régime politique à bout de souffle.

«  L’Union européenne a fixé comme objectif pour 2010 de réduire la part des jeunes de 18 à 24 ans sortis du système scolaire sans diplôme à moins de 10%  » , note l’INSEE. A La Réunion, nous en sommes à quasiment 30% (29,7) ! Qui s’en émeut ? Le silence de la superstructure sociopolitique est symptomatique d’un système qui est en train de se fracasser, à force de cumuler des contradictions.

Comment des jeunes Réunionnais scolarisés depuis la maternelle et qui ont suivi un parcours d’au moins 10 années scolaires se retrouvent dans cette situation de «  sortie précoce sans diplôme  » ? Compte tenu de la masse de personnes concernées, on ne peut plus parler de « cas ». Qui en est donc responsable si ce n’est pas le système qui régit notre société et ses membres ?
Prenons un autre critère. L’illettrisme toucherait 15% des Réunionnais âgés de 17 à 19 ans. Compte tenu de leur âge, ce sont des jeunes qui sortent à peine du cycle scolaire obligatoire.

Si le problème n’est pas politique, appelant des solutions politiques courageuses, alors il faut citer des personnes à comparaître. Récemment, nous avons vu un préfet user de ses pouvoirs pour convaincre l’appareil judiciaire de poursuivre des élus pour manquement aux directives européennes en matière de gestion de station d’épuration. En effet, c’était en 2008 que des maires de plusieurs communes de La Réunion furent convoqués chez le procureur de la République qui leur a signifié leur mise en examen.

Personne n’échappera à ses responsabilités devant l’avenir.

J.B.


Kanalreunion.com