Edito

Tout ne se vaut pas

Geoffroy Géraud-Legros / 17 août 2010

Vendredi dernier, face à la mosquée de la rue Maréchal-Leclerc, les policiers sortaient les tasers et répandaient le gaz lacrymogène contre la population, en pleine sortie de la grande prière du vendredi. L’évènement a déclenché les passions dans notre société : certaines réactions ont critiqué l’action des forces de police. D’autres ont franchement versé dans la haine anti-musulmane, à tel point que le forum “Clicanoo” a dû fermer, submergé par la vague islamophobe. Une décision d’ailleurs tout à l’honneur du quotidien d’Yves Mont-Rouge, car au même moment, le gérant du blog “Zinfos974.com” validait avec la complaisance habituelle les propos les plus immondes envers l’Islam et les musulmans de La Réunion.

Mais tout de même.
On a peine à comprendre les nombreuses prises de positions qui mettent systématiquement sur le même plan l’action de la police et la réaction de la population, affirmant — avec une détermination presque rageuse — que l’incident n’est qu’un banal “ralé-poussé”. Que celui-ci n’a rien à voir avec un préjugé, endémique ou importé, envers les Musulmans. Et assènent que “l’incident” auraient pu avoir lieu n’importe où, face à n’importe quel édifice religieux, impliquant n’importe quelle “communauté”.
Outre qu’il y aurait beaucoup à dire sur ce dernier mot, la lucidité minimale dément la volonté “d’égalisation” de nos faiseurs d’opinion. Tout d’abord, parce que les faits sont là : jusqu’à preuve du contraire, les lacrymos et tasers sont sortis d’un côté, et non de l’autre. Ensuite, parce que pour le patron des forces de l’ordre lui-même, « le contexte particulier du Ramadan a créé des tensions ». Ce qu’il ne dirait évidemment pas à propos d’autres fêtes religieuses.
Un deux poids deux mesure que soulignait hier avec ironie un internaute, à travers une parodie de compte-rendu journalistique : “Soulagement à Saint-Leu : les célébrations de l’Assomption et notamment celle des pêcheurs se sont déroulées sans incident notable et sans intervention nécessitant l’emploi de lacrymogènes. La foule des fidèles ont ainsi pu se recueillir en sérénité et quitter les lieux de prière sans encourir de réponse proportionné”.
On a beau aimer l’ordre et être légitimiste, il y a bien un moment où il faudra admettre que les “débats” pourris et l’idéologie bricolés par un gouvernement en pleine dérive sont en train de s’imposer à notre société. Et que face à la violence qu’ils entraînent, tout ne se vaut pas.

G.G.-L.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Que la politique de ce pouvoir vise à diviser les Français et les dresser les uns contre les autres , il faut être sourd et
    aveugle , ou pire UMP , pour ne pas s’en rendre compte !
    Partant de là , écrire que les lacrymos et les tasers étaient du côté de la police et pas du côté des personnes sortant de la Mosquée ne va pas non plus.....illuminer nos consciences !
    Utiliser cet incident , dont on attend de savoir exactement comment il s’est déclenché et où sont les torts , pour le monter en exemple d’une dérive sécuritaire et anti-Musulmans que l’Etat développerait à La Réunion me parait totalement contre-productif car susceptible de faire progresser dans l’opinion l’idée que les " fils de " sont au dessus des lois !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Cette "affaire" a provoqué une vive émotion au coeur de notre société. Dans cette circonstance, La Réunion a démontré une fois de plus qu’elle est attachée au principe de la solidarité, qu’elle est tolérante et soucieuse de préserver son unité.

    Les voix discordantes et réactionnaires auxquelles certaines presses accordent une large place sont en fait minoritaires mais elles occupent le terrain habilement, d’un blog à l’autre, d’un site à l’autre, attisant la haine, répandant des propos racistes et xénophobes, colportant des formules choc, multipliant les interventions...

    Il faut faire entendre la voix de La Réunion, la voix du courage qui s’oppose aux attaques pernicieuses d’un Etat sécuritaire qui n’hésite pas à marcher sur nos valeurs. Nos valeurs réunionnaises. Des valeurs que l’on voudrait "mieux partagées" sur cette planète.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Cet internaute a vu juste. Ces faits sont à l’évidence la résultante d’une politique sarkosienne visant à stigmatiser les musulmans.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • "Té-cher-no-bill", l’incident , dont on attend, est de savoir exactement si ceux qui l’ont déclenché mesurent au moins pour une fois où sont les torts.

    Leurs torts, à mon triste avis, est que dans leur manière de pensée, ils pensent de trop avoir raison, leur assermentation doublée des propos présidentiels pour les personnes ayant une autorité dans l’Etat ne sont que leur seule raison, mais pas la raison d’agir ainsi , ce vendredi 13 à 13 heures de l’après-midi.

    Si une insulte provoque 5 jours d’arrêt de travail, alors il ne faut surtout pas faire ce métier.

    pour cette fois il faut bien constater que l’erreur ne vient pas de celui qui se fait tabasser, et des excuses quand on se trompe, ça ne serait pas mal non plus.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • @ tcherno bill

    Je parlais il y a peu à une enseignante, installée ici à La Réunion depuis 9 ans.
    Une jeune personne fort sympathique, cultivée et intéressante. Au détour de la conversation, j’ai compris qu’elle était persuadée que la majorité de notre population est musulmane. Tout simplement, ai-je compris, parce qu’elle a été éduquée en France à considérer comme allant de soi la formule : basanés = islam...et, ai-je compris, la suite de l’équation était " danger". Et nous parlons ici d’une titulaire du CAPES.

    Exemple certes caricatural, mais qui illustre bien l’éloignement sidéral qui existe entre ce type de fonctionnaires et les "locaux". Incompréhension qui devient, si j’ose dire, explosive, lorsqu’il y a d’un côté des armes, les signes et insignes de l’autorité.

    Pas besoin de parler de complot d’Etat pour comprendre que la Sarkozie déteint ici : on nous envoie des policiers façonnés pour servir dans les cités. Que doivent-ils penser ici ? Comme notre pays doit leur sembler nimbé d’inquiétante étrangeté, avec ses temples Malbars, ses minarets, ses pagodes, ses églises...Je vous rappelle qu’en France, tout ce qu’il y a de "laïc" donne la main aux pires fachos et entre en sarabande macabre dès qu’il s’agit de construire UN minaret.

    Quand à votre argument relatif à l’identité de la victime, j’ai du mal à le comprendre. Si cet évènement qui met aux prises les forces de l’ordre et le fils d’une responsable politique permet de faire apparaître l’arbitraire qui s’exerce au quotidien contre le "petit" Créole, où est le problème ?

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • @ tcherno bill

    Je parlais il y a peu à une enseignante, installée ici à La Réunion depuis 9 ans. Une jeune personne fort sympathique, cultivée et intéressante. Au détour de la conversation, j’ai compris qu’elle était persuadée que la majorité de notre population est musulmane. Tout simplement, ai-je compris, parce qu’elle a été éduquée en France à considérer comme allant de soi la formule : basanés = islam...et, ai-je senti, la suite de l’équation était " danger". Et nous parlons ici d’une titulaire du CAPES.

    Exemple caricatural, me direz-vous. Mais qui illustre bien l’éloignement sidéral qui existe entre ce type de fonctionnaires et les "locaux". Incompréhension qui devient, si j’ose dire, explosive, lorsqu’il y a d’un côté des armes, les signes et insignes de l’autorité.

    Pas besoin de parler de complot d’Etat pour comprendre que la Sarkozie déteint par chez nous : on nous envoie des policiers façonnés pour servir dans les cités. Que doivent-ils penser ici ? Comme notre pays doit leur sembler nimbé d’inquiétante étrangeté, avec ses temples Malbars, ses minarets, ses pagodes, ses églises...Je vous rappelle qu’en France, tout ce qu’il y a de "laïc" donne la main aux pires fachos et entre en sarabande macabre dès qu’il s’agit de construire UN minaret.

    Pour ce qui est de votre argument relatif à l’identité de la victime, j’ai du mal à le comprendre. Si cet évènement qui met aux prises les forces de l’ordre et le fils d’une responsable politique permet de faire apparaître l’arbitraire qui s’exerce au quotidien contre le "petit" Créole, où est le problème ?

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com