Edito

Trente-trois jours pour clarifier… Aujourd’hui, 27 adhérents : la honte !

J.B. / 15 mars 2012

Le PCR a 53 ans d’âge. C’est un âge suffisamment respectable et respecté. Il a vu des adversaires passer et disparaître politiquement ! Il y a eu d’abord, les réactionnaires de tout bord qui ont toujours souhaité sa disparition, car il le considérait comme subversif, et son combat comme attentatoire à la sûreté de l’État. Rien que ça ! Tous les dirigeants communistes de l’époque ont été inquiétés, frappés ou pour certains, victimes de tentative d’assassinat.

Il y a eu l’avènement de la gauche au pouvoir avec l’arrivée de Mitterrand et la volonté du PS de « réduire le PCR à l’état primitif » comme l’a proclamé un ancien ministre venu à La Réunion pour un Congrès socialiste. Du reste, rien n’a été épargné au PCR : aucun député en 1981 ! Mais, plus tard, pour des besoins de politique française, les dirigeants socialistes ont instauré la proportionnelle. Résultats, le PCR a obtenu 2 députés sur 4 en 1986.

De 1956 à 1986, cela faisait 30 ans que les adversaires du PCR avaient empêché les électrices et électeurs réunionnais d’être représentés dignement par les candidats communistes. Ils ont utilisé tous les moyens : la fraude, l’intimidation, les menaces, le refus de parler à la télé, etc. Mais, l’année d’après, ce sont nos députés qui ont assumé seuls la bataille en faveur de l’Égalité sociale, en réponse au vote gouvernemental sur la parité sociale. La population retiendra l’efficacité des députés Paul Vergès et Élie Hoarau.

Aujourd’hui, l’Égalité sociale a épuisé ses effets positifs. Il faut autre chose. Le PCR a traduit dans un document ses propositions et transmis à des candidats aux élections présidentielles. Ces propositions seront sans effet si cela reste une affaire de spécialistes. C’est pourquoi il faut le présenter à la population. Et débattre.

À Saint-Paul, depuis un bon moment, la section est soumise au diktat de l’élu(e) municipal qui s’oppose aux décisions de la direction du PCR, après s’être servi du PCR et la solidarité des camarades du Port et de La Possession. La section n’existe que pour la figuration et tromper l’opinion sur ses objectifs réels : détruire la direction du PCR. Ce que d’autres ont essayé depuis longtemps, mais ont échoué. Des écrits anonymes dans la presse aux réunions qui relèvent de secrets de polichinelle, ces activités sont sans ambiguïté sur les intentions des unes et des autres.

Dès, lors quel intérêt de faire des adhésions au PCR ? 27, c’est déjà trop ! La population n’est pas informée sur le programme du PCR. Dans ces conditions, quoi de plus naturel pour le PCR de refonder une vraie section au service du peuple ? Le plus cocasse ce sont les cris de Bello-Séraphin : ils se font passer pour des victimes alors qu’ils auraient dû être contents d’être enfin débarrassés du PCR !

En fait, ils ont été démasqués, surpris comme des enfants les doigts dans le pot de confiture. L’annonce des 27 adhérents pour 100.000 habitants les couvre de honte. La peur au ventre, ils ont réuni les conseillers municipaux pour conjurer le sort, en jouant encore une fois les victimes d’une situation dont ils sont les seuls responsables. Mais, ça, ils ont du mal à l’assumer.

J.B.


Kanalreunion.com