Edito

Très mauvaises nouvelles

J.B. / 10 février 2012

Le rapport de la Cour des Comptes a glacé plus d’un responsable Réunionnais, qu’il évolue dans la sphère politique ou économique. Dès, hier, "Témoignages" a annoncé la demande insistante de supprimer la « défiscalisation Girardin ». Le motif : trop coûteux, pervers et inefficace. Le montant total s’élève à 1,3 milliard pour tout l’outre-mer : une somme que l’État pourrait bien économiser en ces temps de réductions des dépenses publiques.

La Cour des Comptes suggère : « si le gouvernement estime nécessaire de soutenir l’investissement productif et le logement social outre-mer, d’autres modes d’intervention moins coûteux pour le budget de l’État devront être recherchés ». Et, ce n’est pas tout.

Ce jugement négatif des magistrats de la Cour des Comptes vient après les mesures d’austérité déjà prises par le gouvernement de geler les dotations aux collectivités, de diminuer les subventions et de freiner les investissements. Cela fait partie d’un plan qui s’étale jusqu’en 2016 et qui couvre pratiquement le prochain quinquennat. Dans les dernières mesures, l’augmentation de la TVA va également peser.

Ces nouvelles sont très mauvaises. Car, notre économie est déjà en récession : cela fait déjà 2 ans que la croissance du PIB est négative. Avec les suggestions de la Cour des Comptes, les secteurs de l’investissement défiscalisable vont connaître une crise de confiance de tous les acteurs. Les banques refuseront de remplacer les défaillances de l’État. Il faut s’attendre à une dégradation accélérée de notre économie avec tout son cortège de conséquences sociales.

Cela tombe au mauvais moment pour les Collectivités qui ont l’habitude de vivre au-dessus de leurs moyens. L’octroi de mer est menacé. Sa remise en cause pourrait intervenir en 2014, soit dans 2 ans. Il est tout juste temps de s’adapter aux nouvelles situations.

Tout cela soulève déjà l’indignation des démocrates sincères qui doivent s’unir pour sauver notre pays et le mettre sur de bons rails. L’inconscience des gaspilleurs publics inaugure mal la sortie de crise. Gageons que la Chambre Régionale des Comptes ne manquera pas de se pencher sur les dépenses inconsidérées de la Région.

J.B.


Kanalreunion.com