Edito

Triste tropique !

J.B. / 7 septembre 2012

On n’a pas fini de parler de la crise qui affecte toutes les économies du monde. En Europe, les plans d’austérité se succèdent d’un pays à l’autre sans grands résultats. Et, voilà que l’OCDE prédit la récession si rien ne change pour la France, mais surtout l’Allemagne qui donnait l’impression de mieux tirer son épingle du jeu de massacre. Personne ne sait quand tout cela finira. Les alternances apportent peu de changement.

À La Réunion, la note de conjoncture de l’IEDOM vient d’arriver. Elle est très pessimiste. La confiance diminue. Le BTP perd encore de l’emploi. La consommation, principal moteur de la croissance, est enrayée. La publication vient confirmer les difficultés rencontrées par tous les acteurs de l’économie. Ainsi, tous ceux qui ont cherché à minimiser la situation lorsque les indicateurs étaient négatifs sont contraints d’agir.

Les Collectivités se plaignent des conditions de rentrée des classes. La baisse des emplois aidés oblige des maires à faire appel à Pôle emploi pour une ultime manœuvre visant à tromper la vigilance des demandeurs d’emplois. Le subterfuge est ridicule car, à la fin, c’est toujours le (la) maire qui choisit, c’est-à-dire qui exclut certains pour garder d’autres. Sur les critères du maire ou de la maire, bien sûr. Vous avez dit fin des « emplois magouilles » ?

Cela donne raison aux dirigeants du PCR qui ont été les premiers à attirer l’attention des gens sur la catastrophe imminente.

Il n’y a aucune gloire à tirer d’un travail de réflexion et d’étude qui conclut à ce résultat. Cependant, il faut se rappeler de ceux qui raillaient les analyses pertinentes du PCR. Comment ne pas fustiger l’attitude des politiciens-iennes qui n’ont eu de cesse de fustiger la direction du PCR, mais qui étaient incapables d’offrir une analyse différente de la situation. L’UMP et le PS ont été incapables de prévoir les difficultés que nous connaissons. Par contre, ils étaient toujours prompts pour faire de l’anti-communisme.

La situation est si paradoxale qu’au moment où la réalité donne raison aux dirigeants communistes et où les acteurs reconnaissent leur lucidité, des médias demandent leur exclusion de la vie politique. C’est vraiment triste à voir.

J.B.


Kanalreunion.com