Edito

Ukraine : les Européens vont-ils réussir à résister à Obama ?

Témoignages.re / 10 février 2015

En Ukraine, le gouvernement ne se cache pas, il veut adhérer à l’OTAN. Pour Washington, cela permettrait à ses armées de se rapprocher considérablement de Moscou sans tirer un coup de feu. Mais l’allié d’Obama est en pleine déconfiture. Il accumule les défaites face aux rebelles de l’Est de l’Ukraine. Le gouvernement des États-Unis veut donc aller plus loin. Il cherche à livrer officiellement des armes au régime de Kiev. La semaine dernière, le vice-président Joe Bidden était d’ailleurs à Kiev.
Mais aux États-Unis, la question fait débat. À quoi bon livrer des armes à Kiev, car ils sont en train de perdre, dit en substance CNN. Et comment réagirait la Russie si Washington intervenait directement dans un conflit interne à l’Ukraine ?

La semaine dernière, les Européens ont montré qu’ils se démarquaient de la position d’Obama. Lors de sa conférence de presse, François Hollande a été clair : le gouvernement français est contre l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Il est ensuite parti à Kev puis à Moscou en compagnie d’Angela Merkel, chef du gouvernement allemand, pour discuter avec les présidents de l’Ukraine et de la Russie. Les quatre protagonistes ont prévu de se retrouver demain ensemble autour de la même table à Minsk, capitale de la Bielorussie, un des trois pays d’Europe de l’Est à ne pas faire partie de l’OTAN.

Car depuis 2001, les guerriers de Washington ont réussi à imposer leurs vues. Aussi bien en Afghanistan, en Irak ou en Libye, ils ont poussé l’OTAN à attaquer des pays en méprisant le droit international. Les armées US et de l’OTAN n’ont en effet jamais eu mandat pour bombarder l’Afghanistan, pour détruire l’Irak et la Libye.
En Ukraine, un gouvernement élu a été renversé par un coup d’État pour être remplacé par un régime demandant l’intégration de l’Ukraine dans l’OTAN. Des Ukrainiens n’ont pas accepté le coup de force, et plusieurs régions ont refusé de reconnaître le nouveau régime. Les Criméens ont demandé et obtenu leur réintégration dans la Russie, et les Républiques de Donetsk et de Lougantsk veulent l’autonomie au sein de l’Ukraine.
Cette tentative de négocier ne fait pas les affaires des faucons de Washington. Les Européens vont-ils réussir à résister à Obama ?


Kanalreunion.com