Edito

Ukraine : vers une solution entre Européens ?

J.B. / 11 février 2015

La guerre civile en Ukraine a déjà provoqué la mort de plus de 5.000 personnes. Un million d’Ukrainiens ont dû fuir leur maison. Le conflit a commencé en avril dernier, quand l’armée ukrainienne a voulu reprendre par la force le contrôle de plusieurs régions de l’Est du pays située dans le Donbass. Le cœur ouvrier de l’Ukraine a refusé de reconnaître le coup d’État qui a chassé du pouvoir un gouvernement élu. Le nouveau régime a envoyé des chars et des avions pour régler la question. Mais ces dernières semaines, Kiev accumule les revers militaires ce qui l’amène à ne plus repousser les négociations.
Washington tente malgré tout de vouloir forcer la décision en voulant livrer officiellement des armes à Kiev. Pendant ce temps, l’OTAN s’est considérablement renforcé dans les pays frontaliers de la Russie et en Pologne. Un quartier général chargé de suivre les opérations dans ce secteur a même été activé à Szczecin, une ville polonaise.

Devant cette escalade, la France et l’Allemagne ont choisi de ne pas suivre Obama. Jeudi dernier, François Hollande a déclaré ne pas soutenir l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Le président de la République et la chef du gouvernement allemand ont ensuite rencontré séparément les présidents de l’Ukraine et de la Russie. Tout le monde doit se retrouver aujourd’hui autour de la même table à Minsk, en Biélorussie. Ce sera la première fois depuis le 6 juin 2014, quand tous ces chefs d’État et de gouvernement étaient réunis en Normandie pour la commémoration du 70e anniversaire du Débarquement. D’où l’utilisation de l’expression « format Normandie » pour qualifier cette rencontre.
Pour sa part, l’Union européenne a choisi de reporter la décision d’éventuelles nouvelles sanctions contre la Russie.

En effet, s’exprimant devant le Parlement européen, Fédérica Mogherini, chef de la diplomatie de l’Union européenne, a déclaré au sujet de la rencontre de Minsk : « c’est une chance, il ne s’agit guère d’une certitude, mais d’une chance à ne pas rater au nom des personnes qui perdent leurs vies, au nom des principes du droit international, de la souveraineté de l’Etat et de la sauvegarde de la paix en Europe ».
Russie, Ukraine, Allemagne et France seront aujourd’hui autour de la même table, Obama ne sera donc pas là. Washington va-t-il continuer à œuvrer pour faire durer la guerre dans l’Est de l’Europe ?



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Fédérica Mogherini parle des principes du droit international, de la souveraineté de l’Etat mais elle oublie aussi qu’israél à annexé de vastes territoires ne leur appartenant pas, sans que l’europe s’y oppose fermement depuis des années ! fermant les yeux sur ces annexions
    illégales ainsi que les USA ! qui eux sont intervenu sans aucune autorisations dans plusieurs régions du monde ! alors ces gens là feraient mieux de balayer devant leurs portes avant de jeter la pierre aux autres !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com