Edito

Un camp de réfugiés à Mayotte : que fait la France ?

J.B. / 23 mai 2016

Les expulsions se sont poursuivies encore hier à Mayotte. Manifestement, l’appel à la fermeté du ministre de l’Intérieur contre les auteurs de tels actes n’a pas stoppé les exactions. Depuis lundi, plusieurs centaines de personnes sont sur une place transformée en camp de réfugiés. Elles vivent dans des conditions si difficiles que Médecins du Monde a dû lancer l’alerte. : « Médecins du Monde a pu constater qu’elles survivent dans des conditions sanitaires désastreuses, n’ayant accès ni à des douches ni à des toilettes, dormant à même le sol sans couverture et avec un accès restreint à la nourriture ».

Depuis l’an dernier, la question des réfugiées est abordée souvent dans les médias. Elle concerne en effet désormais l’Europe, avec l’arrivée l’an dernier de plus d’un million de personnes. Ces déplacements de population se sont intensifiés à la suite des répercussions de la guerre lancée par le gouvernement américain contre l’Irak en 2013. 10 ans plus tard, une organisation terroriste s’est sentie si puissante qu’elle a formé un État autoproclamé, à cheval sur les frontières de la Syrie et de l’Irak. Cette expansion s’est fait dans un contexte de guerre civile en Syrie, commencée en 2011 au moment du Printemps arabe. Ces guerres ont considérablement augmenté le nombre de réfugiés au Liban, en Jordanie et en Turquie. Les deux premiers États accueillent déjà depuis plusieurs dizaines d’années les Palestiniens chassés de leurs maisons par les colonialistes israéliens.

Les images de ces camps parviennent jusqu’à La Réunion dans les actualités télévisées ou les journaux. Ce sont des villages de tentes, où des organisations humanitaires font de leur mieux pour amener un réconfort à des familles en manque de tout.

Face à cette situation, la France se présente comme un des champions de l’humanitaire.

Aujourd’hui, ces scènes dramatiques se déroulent aussi dans un lieu dénommé Place de la République, situé à Mamoudzou, préfecture d’un département français. Cela dure depuis une semaine. Comment expliquer que la France, une des premières puissances du monde, n’ait pas encore réussi à apporter une solution à ces centaines de réfugiés ?

J.B.


Kanalreunion.com