Edito

Un événement historique important

LB / 31 octobre 2009

Chaque jour, des informations nous arrivent du monde entier sur des peuples qui se déchirent voire se tuent car ils ne parviennent pas à surmonter leurs contradictions sociales et identitaires sans s’affronter entre eux. Ces affrontements débouchent sur des tragédies et des souffrances horribles d’une grande partie des populations concernées.
Quand on connaît l’Histoire du peuple réunionnais, les séquelles de cette Histoire, ses survivances mais aussi les connotations entre ce passé douloureux et la gravité des inégalités socio-culturelles d’aujourd’hui, on ne peut pas ne pas penser à tous ces drames qui se passent ailleurs. Parce que nous savons qu’une grande partie de notre population a plus que jamais besoin d’être reconnue dans ses droits et respectée dans sa dignité.

Certes, ce que l’on appelle le "génie collectif réunionnais" et les combats de nos ancêtres nous ont permis d’hériter une société relativement ouverte et riche de son interculturalité. Mais les discriminations qui se perpétuent depuis l’esclavage, l’engagisme et la colonisation pèsent toujours lourdement sur notre cohésion sociale et la fragilisent.
Paul Vergès nous a toujours expliqué qu’il y a des liens forts entre les inégalités sociales et ethniques ; les études publiées par le sociologue Laurent Médéa confirment cette analyse. Et quand on voit ici comme ailleurs les convergences entre des crises multiples — économiques, sociales, écologiques, identitaires —, on se dit qu’il est indispensable de ne pas laisser se creuser les fossés entre Réunionnais sur des critères "raciaux".

La Réunion a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils pour relever ses défis ; personne ne peut donc être mis de côté, oublié et encore moins bafoué. D’où l’importance de l’inauguration ce matin à Saint-Louis de la stèle en hommage à nos ancêtres morts sans sépulture.
Cette cérémonie du recueillement et du souvenir, organisée par la Région avec la MCUR, est une nouvelle grande étape dans la construction de l’unité réunionnaise après les victoires du 20 Désanm, du maloya, du moringue, de "nout lang kréol" etc. Pour notre génération et pour celles à venir, ce sera un événement historique important.

L. B.


Kanalreunion.com