Edito

Un test intéressant sur le racisme à La Réunion

LB / 22 juin 2010

“Témoignages” félicite et soutient le collectif de Réunionnais qui a pris l’initiative de dénoncer et de porter plainte hier devant la Justice contre les injures racistes lancées par un enseignant contre les femmes et les hommes de ce pays, en plein tribunal, le 8 juin dernier à Saint-Denis. Un enseignant qui a justifié les agressions sexuelles dont il était accusé, en déclarant : « Je suis blanc et, de toutes façons, ici c’est des nègres et toutes des putes ».
Cet incident est d’autant plus grave et révélateur du fonctionnement de notre société qu’il s’est déroulé dans l’indifférence de l’appareil judiciaire, administratif et médiatique, mais aussi d’une bonne partie du monde socio-culturel et politique. Mais en même temps, de nombreux Réunionnais soutiennent la démarche du collectif contre le racisme, comme en témoignent les interventions citoyennes sur Radio K.O.I. chaque matin.

De fait, dans sa grande majorité, le peuple réunionnais a toujours combattu toutes les formes de racisme, de discriminations, de mépris et de haine, qui ont marqué son Histoire depuis la prise de possession du pays au début de la colonisation et de l’esclavage. C’est d’ailleurs ce combat uni et solidaire qui a fondé et renforcé sans cesse l’existence comme l’identité culturelle de notre peuple, riche de sa diversité et de son unité.
Mais cette bataille est loin d’être terminée car l’organisation de notre société — par le pouvoir qui en est responsable (pour l’instant) — continue d’être marquée par des inégalités scandaleuses, des déchirures inacceptables et des injustices aux effets dramatiques. Et à la source de cette situation, on trouve à la fois un racisme contre telle personne ou tel groupe social sur des bases ethno-culturelles et un racisme anti-réunionnais.

C’est la raison pour laquelle, lorsque des Réunionnais veulent doter leur peuple d’un service public comme la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise pour surmonter ces contradictions, les privilégiés du système s’y opposent. Voilà bien le fond du problème : si l’on ne veut pas d’une société équitable et libre, il n’est pas question de bâtir la MCUR… !
Ceux qui cautionnent ce racisme institutionnalisé dans notre île sont donc dans leur logique. Et l’on verra quelle suite sera donnée à la plainte déposée hier au Tribunal de Saint-Denis. Ce sera un test intéressant sur le racisme à La Réunion, que nous continuerons à combattre.

L. B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • En fait, le racisme anti-réunionnais est-déjà utilisé par ceux qui dirigent, qui jugent, qui coupent, qui tranchent, comment voulez-vous que ce sentiment de haine n’explose pas.
    ce qu’il y a de pire c’est que moi-même créole blanc, je suis pris pour un "zoreil" qu’on ne veut plus entendre, hormis le patron, et même si mi cause créole personne y croit plus ce que mi avance.
    le racisme ici est de toutes couleurs, toutes odeurs, toutes conditions, tout’ zaffaires.

    Pourquoi ne pas mettre sa photo dans le journal ou alors à l’aéroport avec ce commentaire :
    "la Réunion ne veut pas de gens au comportement raciste, quelqu’ il soit."

    Nous sommes une terre de France mais quand nous, réunionnais on arrive en France on nous convie au bureau des étrangers.

    L’exemple vient de qui, chercher l’erreur.

    Cette personne s’est permis de proférer ces insanités dans un Tribunal de France, sans être poursuivi, avons-nous à la Réunion une justice de France.

    En tout cas, c’est clair, on ne veut pas de lui ici mais aussi tous ceux qui sont comme lui sans pour cela parler que des agressions sexuelles, il y en a bien d’autres qui sont toutes aussi condamnables.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com