Edito

Une économie apparemment dynamique n’empêche pas l’augmentation du chômage à La Réunion

3,7 % d’emplois en plus dans le secteur privé, mais hausse de près de 3 % des inscrits à Pôle emploi

J.B. / 30 juin 2016

Dans une étude rendue publique mardi dernier, l’INSEE constate une hausse de 3,7% de l’emploi salarié hors secteur public l’année dernière. La même année, le chômage a continué d’augmenter, ce qui indique donc une croissance insuffisante.

Pour l’emploi salarié dans le secteur marchand, l’année 2015 a vu une forte croissance, indique une étude de l’INSEE rendue publique mardi 28 juin. Selon l’INSEE, cette progression était l’année dernière de 3,7 %, elle a concerné tous les secteurs. D’après cette étude, c’est le BTP qui a tiré les chiffres vers le haut, avec une augmentation de 5,5 %. À noter aussi que dans l’hotellerie-restauration, l’INSEE annonce une croissance du nombre d’emplois de 8,4 %, grâce à l’ouverture de nouveaux établissements. Les associations sont décrite comme un secteur des plus dynamiques des services, avec une hausse des effectifs de 7,2 %. L’industrie est dans la moyenne avec +3,8 %. Par contre, dans le commerce, les nombre de salariés est stable : +0,7 % sur l’année.

Nul doute que les aides publiques ont aidé à arriver à ce résultat. Rappelons que l’an dernier, le Crédit d’impôt compétitivité emploi a rapporté plus de 70 millions d’euros aux entreprises réunionnaises. S’ajoute les subventions versées par l’État pour les emplois aidés dans le secteur privé.

Sur la base de telles données, il aurait été logique de s’attendre à une amélioration de la situation sociale à La Réunion. En effet, ils indiquent que le secteur privé est dans une dynamique de création d’emplois. Mais le fait que le commerce soit à la traine dans ce tableau est un révélateur supplémentaire de la réalité de notre île. En effet, les clients des commerçants ne sont pas que des salariés, ce sont également des travailleurs privés d’emploi, des retraités et des jeunes. Cela indique que le pouvoir d’achat des Réunionnais n’est pas au rendez-vous de la croissance. Rappelons que près de la moitié de la population est en dessous du seuil de pauvreté.

Force également est de constater que malgré la progression des créations d’emplois dans le secteur privé, le chômage a continué d’augmenter sur la même période. En 2015, le nombre de Réunionnais inscrit à Pôle emploi a été en hausse de presque 3 %, alors que celui des travailleurs totalement privés d’emplois et relevant de cette institution a lui aussi augmenté : +1,8 %.

Cela souligne que malgré les aides publiques et le dynamisme affiché par les statistiques de l’emploi dans le secteur privé, cela reste bien insuffisant pour combattre la pénurie d’emplois qui touche chaque année de plus en plus de Réunionnais, et cela depuis déjà plusieurs décennies.

Il est également à noter que les plus de 270 millions d’euros versés par l’État pour financer le recrutement de travailleurs en emplois aidés, majoritairement affectés dans le secteur public, ne permettent pas non plus d’inverser la courbe du chômage.

Jusqu’à présent, toutes les mesures prises font de La Réunion une des régions les plus dynamiques de la République en matière de création d’emplois. Mais le nombre de travailleurs mis au chômage a déjà depuis longtemps franchi le seuil de l’intolérable. De plus, l’augmentation de la population active est un phénomène qui touchera La Réunion pendant encore de nombreuses années. Cela rappelle à nouveau l’importance de mettre en œuvre une politique différente pour espérer entrevoir une solution au problème numéro un à La Réunion : le chômage.

J.B.


Kanalreunion.com