Edito

Une incohérence sidérante

LB / 28 novembre 2009

Tout le monde sait que Nicolas Sarkozy est de fait le principal responsable de l’UMP, le parti politique majoritaire en France. D’ailleurs, il participera aujourd’hui à la réunion du Conseil national de son organisation près de Paris.
On sait aussi que le président de la République a défini une stratégie pour permettre à la France d’affronter la crise économique internationale. Cette stratégie consiste notamment à faire le maximum pour que les entreprises françaises puissent obtenir des marchés dans le monde entier et il multiplie les déplacements partout sur la Terre, accompagné de chefs d’entreprises, pour permettre à ces derniers de signer des contrats, sauvegarder des emplois et assurer la relance.

Ici à La Réunion, nous avons un député-maire, qui est également un responsable de l’UMP dans l’île mais aussi en France. À ce titre, il participera bel et bien à la réunion du Conseil national de ce samedi évoqué plus haut.
Mais que dit et que fait cet élu devant un grand projet des Réunionnais pour le développement durable de leur pays ? Il demande que ce projet soit « mis en pause », alors que des entreprises françaises sont concernées par sa réalisation pour quelque un milliard et demi d’euros.

Nicolas Sarkozy est venu à La Réunion pour signer et confirmer la participation de l’État à la mise en œuvre du tram-train. Deux ans plus tard, Didier Robert lui dit : non, il faut d’abord faire un référendum à ce sujet, quelles qu’en soient les conséquences économiques et sociales négatives.
On ne peut être que sidéré devant de telles contradictions de la part d’un dirigeant de l’UMP à La Réunion et dans l’hexagone, qui se vante à la fois de bénéficier d’une telle responsabilité et d’avoir des relations avec les personnalités les plus haut placées de l’État. S’il était vraiment au service de son parti, aurait-il un comportement d’une incohérence aussi sidérante ?

L. B.


Kanalreunion.com