Edito

Vers une crise financière des collectivités territoriales

J.B. / 7 janvier 2016

Lors de ses vœux le 31 décembre dernier, le président de la République a donné le cap de sa politique pour 2016. Il n’a indiqué aucune inflexion dans les mesures d’austérité. Cette politique se déploiera dans un contexte aggravé. La France est en effet en état de guerre. Dans son discours devant le congrès des députés et sénateurs le 16 novembre dernier, François Hollande a affirmé la priorité du pacte de sécurité. Des postes vont être créer dans la police, l’armée et la justice. De plus, l’armée française a intensifié ses actions. Déjà engagée au Sahel et en Afghanistan, elle fait également partie de la coalition sous commandement des États-Unis qui bombarde la Syrie et l’Irak pour combattre les bases du groupe État islamique.

Ces mesures d’austérité s’appliquent dans un plan d’économie de 50 milliards d’euros sur trois ans. Les collectivités verront leurs dotations de l’État baisser de 10 milliards sur la même période. Les communes devront supporter l’effort le plus important.

Ce plan d’austérité succède à celui décidé sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Depuis maintenant 10 ans, les collectivités ont subi un gel puis une baisse des dotations de l’État.

Cette situation place les collectivités en France dans de grandes difficultés. Dès 2010, le Conseil général de Seine-Saint-Denis avait voté un budget en déséquilibre pour protester contre ces restrictions. Au cours des 5 dernières années elles se sont aggravées.

À La Réunion, le plan d’austérité visant les collectivités a des conséquences encore plus importantes. La population de La Réunion augmente plus vite, et les besoins sociaux sont bien plus grands. Dans une île où plus de 40 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté, le potentiel fiscal est nettement plus faible. Les collectivités sont en première ligne. Le Conseil départemental a ainsi voté une motion demandant à l’État de reprendre la gestion du RSA. Cette assemblée doit faire face à des dotations trop insuffisantes devant les charges supportées.

Si Paris continue l’austérité, alors ce sera la crise financière pour les collectivités à La Réunion.


Kanalreunion.com