Edito

Vers une explosion des prix

Témoignages.re / 4 janvier 2014

La Réunion vient d’être touchée par une catastrophe naturelle. Le secteur agricole a été durement frappé. Nombreux sont les maraîchers à avoir tout perdu. En effet, bien que notre île se situe sur la trajectoire des cyclones, les zones de production sont rarement calibrées pour résister à ce type de phénomène. D’habitude, pareille situation entraine une hausse considérable des prix. Et pour la majorité de la population, légumes et fruits frais deviennent un luxe inaccessible.

L’autre coup dur du début d’année, c’est la hausse de plus de 11% du prix de la bouteille de gaz. Ce produit de première nécessité dépasse 24 euros. C’est du jamais vu, et c’est bien plus que le prix d’avant le mouvement social du début de l’année 2009.
Cela arrive au moment oú les 50 euros de la prime COSPAR sont menacés à cause du retrait de la participation de l’Etat. Quant aux 100 euros du RSTA, financé à 100% par l’Etat, ils ne sont plus versés depuis septembre.
2014 commence donc par une diminution record du pouvoir d’achat, avec la conjonction d’une catastrophe naturelle et d’une décision administrative.

Au moment de sa désignation en temps que ministre des Outre-mer, Victorin Lurel a dit que ce gouvernement a inscrit la lutte pour le pouvoir d’achat. Il y a même eu une loi sensée soutenir cet objectif. Aujourd’hui se pose donc un problème concret au ministre en visite : comment protéger la population ?
Autrement dit, le ministre Lurel va-t-il annoncer des mesures pour contrer la hausse des prix dans les produits frais ? Ira-t-il conte l’augmentation de plus de 11% de l bouteille de gaz ? Car si rien n’est fait, les prix vont exploser et se seront les pauvres qui paieront le plus lourd tribut.

J. B.


Kanalreunion.com