Edito

Veut-on imposer aux Réunionnais le maintien d’un système injuste ?

J.B. / 6 septembre 2016

Dimanche dernier, le Parti communiste a effectué sa rentrée politique à Sainte-Suzannne. À moins d’un mois de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi sur l’égalité réelle, le PCR a fait part de sa position critique par rapport au projet du gouvernement, et de ses propositions.

Depuis 70 ans, les gouvernements qui se succèdent ont mené une politique d’intégration tout en refusant l’égalité aux Réunionnais. Le résultat est aujourd’hui très clair. Plus de 180.000 Réunionnais pointent à Pôle emploi, plus de la moitié des jeunes sorti de l’école sont au chômage, près de la moitié des Réunionnais sont sous le seuil de pauvreté, et près de 120.000 sont touchés par l’illettrisme. Les inégalités persistent à un point tel que l’INSEE constate que La Réunion est un département socialement hors-norme. Ce tableau dramatique est le bilan de 70 ans de politique d’intégration. Il souligne l’impossibilité pour la France d’intégrer un pays situé à 10.000 kilomètres de ses côtes.

Or les projet de loi se fixe comme but d’aligner la situation de La Réunion sur celle de la France dans 20 ans. C’est donc clairement la poursuite d’une politique d’intégration, car la référence sera la France. Mais ce projet passe sous silence les évolutions que connaîtra le monde dans 20 ans. L’Europe est plongée dans sa plus grande crise économique depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Une étude de l’Office français de coopération économique a montré le résultat des politiques mises en œuvre aussi bien par la droite que par les socialistes pour faire face à cette crise. L’austérité a entraîné en moyenne un recul du pouvoir d’achat des Français de 350 euros par an. Cette valeur ne reflète pas les considérables disparités qui fracturent cette société française. En effet, un des débats à l’ordre du jour est de limiter la croissance des salaires des patrons des grandes entreprises. C’est bien la preuve que les inégalités s’accentuent et que la crise profite à une minorité.

Pendant ce temps, d’autres pays continuent de progresser. Ils arrivent à faire reculer la pauvreté. Le dynamisme économique ne se situe plus en Europe mais en Asie et en Afrique, deux continents riverains de l’océan Indien. Si la France maintient le cap de ses politiques, alors son déclin va s’accentuer. Ce qui voudrait dire que dans 20 ans, sa situation pourrait être moins enviable qu’aujourd’hui. Le recul des droits sociaux est déjà entamé depuis plusieurs années et face à la crise, c’est la montée des idées de l’extrême droite. L’intégration, c’est l’application à La Réunion de ce modèle. La Réunion doit-elle accompagner la France dans ses reculs ?

Une autre voie est possible, c’est de demander aux Réunionnais ce qu’ils souhaitent pour les 20 ans à venir. C’est le sens de la proposition du PCR d’informer sur le projet de loi sur l’égalité réelle en adressant le texte à tous les citoyens, et en demandant la tenue de débats sur le service public audiovisuel en invitant les partis qui ont adressé une contribution écrite au gouvernement. Les responsables politiques réunionnais et parisiens sont au pied du mur. Veulent-ils imposer à la population le maintien d’un système qui conduit La Réunion droit dans le mur ?

J.B.


Kanalreunion.com