Edito

Virapoullé et Didier Robert, 2 candidats qui ont supprimé la retraite à 60 ans

J.B. / 1er septembre 2011

La suppression de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans a été obtenue par un vote définitif du Sénat après celui des députés. Dès lors, le départ a été fixé à 62 ans. La loi s’appliquera aux générations nées après 1951. Parmi les parlementaires réunionnais qui ont voté ce texte, il y avait Jean Paul Virapoullé et Didier Robert. Les 2 se présentent aujourd’hui aux suffrages des Grands Électeurs réunionnais. C’est le moment de solder leur compte.

En effet, ils ont touché à cette loi fondamentale sans qu’il y ait débat avec les Réunionnais. “Témoignages” avait demandé à plusieurs reprises à ces élus d’expliquer aux électeurs réunionnais les raisons de leur vote. C’est bien un minimum en démocratie. Ils ne l’ont jamais fait. Lorsqu’ils se sont présentés aux suffrages des électeurs réunionnais, cette question ne faisait pas partie de leur programme.

Rappelez-vous de Didier Robert, en pleine campagne contre le Tram-Train. Il avait déclaré que s’il était élu à la Région, il consulterait les Réunionnais par référendum pour connaître leur opinion sur un sujet aussi important. Il ne l’a jamais fait. Une fois élu, il s’est empressé de supprimer le projet, purement et simplement. Avec la bénédiction de Virapoullé, bien évidemment !

De l’attitude anti-démocratique de ces 2 personnages, ce sont les générations qui viennent qui paieront les conséquences de leurs décisions politiques. La suppression de la retraite à 60 ans et la suppression du tram-train sont deux projets phares de l’épanouissement social et du développement économique du pays.

En effet, le recul de l’âge légal de la retraite à 60 ans à 62 ans s’accompagne de la nécessité de verser des cotisations retraite durant 42 ans et demi. En clair, cela veut dire qu’il faut avoir travaillé sans discontinue depuis l’âge de 20 ans ! Et, c’est là que le débat entre Réunionnais avait du sens politique.

Dans un pays où le chômage dépasse les 37% de la population active, comment cotiser sans discontinuer durant 42 ans ? Dans une île où plus de la moitié des chômeurs enregistrés sont des jeunes, dans quelles conditions les jeunes vont-ils assumer leur responsabilité auprès de la société ? Seules la création d’activités et la création massive d’emplois pouvaient répondre à l’esprit du législateur. Cette réforme votée sans contrainte pour l’État de garantir l’emploi durant 42 ans est totalement ridicule. On nage en pleine dictature…

En décidant du sort des Réunionnais sans discuter avec les Réunionnais, Virapoullé et Robert ont fusillé l’avenir de notre jeunesse et du pays. Ils ont cassé les revenus tirés du travail ; ils ont cassé les revenus sociaux tirés des cotisations du travail. Ne leur donnez pas une occasion pour faire des dégâts supplémentaires. Ils sont sur 2 listes séparées, mais ils sont totalement unis, dans l’UMP et sur l’idéologie de leur Maître Sarkozy.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est vrai, ces deux là ont voté la loi Woerth et il faut les sanctionner.
    Ceci dit, le parti à gauche qui peut revenir aux affaires en 2012, c’est le PS. Hélas je suis obligé de constater que sur ce dossier il n’a pas l’intention de revenir à une retraite à 60 ans avec 37,5 annuités et supprimer les pénalités à celles et ceux qui n’ont pas tous leurs trimestres. C’est bien de dire et d’écrire que celles et ceux qui voudront pourront prendre leur retraite à 60 ans mais si on ne supprime pas la décôte (introduite par la réforme Fillon de 2003), ils ne pourront pas la prendre car ils n’auront pas assez pour vivre.
    De l’argent, il y en a. il suffit de supprimer les 33 milliards d’exonération de charges aux entreprises.
    Pour cela il faut se mobiliser pour l’imposer et gagner.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com