Edito

Visites ministérielles sans contradicteurs

J.B. / 3 mars 2017

JPEG - 13.7 ko

La Réunion vit une semaine singulière sur le plan politique. En trois jours, notre île reçoit les visites officielles successives de trois ministres. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie, était mardi à Saint-Denis pour le conseil des ministres de la COI. Hier, Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, était à Saint-Denis pour prendre position pour le gel du plan de licenciements au CHU de La Réunion. Aujourd’hui, Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur, se rendra à Saint-Denis, à Saint-Paul et au Port.

Le pouvoir en place depuis 5 ans a organisé pas moins de 30 visites ministérielles très coûteuses. C’est la garantie d’une couverture médiatique où les ministres sont sans contradicteurs. En fait, le seul contradicteur, c’est le PCR qui considère que les Réunionnais sont majeurs et capables de décider pour leur pays et que La Réunion et les Réunionnais ne doivent pas être instrumentalisés.

Loin de ces opérations de communication, le nombre de demandeurs d’emploi est au-dessus de 180.000. Les Réunionnais sont en droit d’avoir des explications sur ces dérives ! En 2013, une étude de l’INSEE et du Conseil général avait qualifié La Réunion de département socialement hors-normes en raison de ses indicateurs sociaux. Que ces ministres expliquent donc les raisons et expliquent donc leur calendrier de redressement.

Le dossier des emplois d’avenir est un exemple. Au début du mandat de François Hollande, chaque visite d’un ministre était l’occasion d’une cérémonie de signature de contrats, en direct à la télévision. Par la magie d’un trait de plume, le ministre créait des emplois. Aujourd’hui, le contrat de ces jeunes se termine. Des milliers de jeunes sont mis au chômage, et les caméras sont toujours tournées sur des ministres mais pas sur ces jeunes abandonnés.

D’ailleurs, plus aucun membre du gouvernement ne se hasarde depuis longtemps à signer publiquement un contrat, alors que le dispositif existe toujours.

J.B.


Kanalreunion.com