Edito

« Zot i pass zot tan ryink pou atak Vergès »

Témoignages.re / 7 novembre 2009

Au moment où le président de la Région Réunion est à Paris avec d’autres élus et acteurs réunionnais pour continuer à faire avancer les grands projets de nos collectivités afin de régler les graves problèmes du pays en partenariat avec l’État, que font certains représentants de l’UMP dans l’île ? Didier Robert, Jean-Paul Virapoullé, Margie Sudre et leurs alliés "gouyav de France" se lancent contre de nouvelles attaques personnelles contre Paul Vergès et ses proches.
Non seulement ces attaques sont, comme depuis toujours, des agressions diffamatoires et insultantes mais encore, au-delà des personnes, elles visent le travail accompli par le fondateur du PCR avec tous ses amis de la société civile et autres au service des Réunionnais. Elles sont donc à la fois honteuses et lamentables mais elles montrent aussi le mépris de leurs auteurs envers le peuple réunionnais.

Qu’a fait en 40 ans de carrière politique le sénateur fraudeur pour régler un seul problème de fond à La Réunion ? Quasiment rien, alors qu’il affirme lui-même pouvoir fréquenter les coulisses de l’Élysée les yeux fermés et détenir toutes les adresses des responsables du pouvoir à Paris…
Qu’a fait Margie Sudre pour répondre aux grands besoins des Réunionnais quand elle a été présidente de la Région, ministre, députée et présidente du groupe majoritaire au Parlement européen ? Pas plus que le dernier arrivé, Didier Robert, qui s’en prend comme les deux autres aux projets concrets, globaux et cohérents pour La Réunion, soutenus par la majorité des élus.

Ces nantis, qui sont obsédés par un seul objectif — s’en prendre à leur adversaire politique —, sont-ils capables de faire mieux que Paul Vergès ? Celui-ci a fait la démonstration que, quelle que soit l’étiquette du gouvernement en place, un élu de la République peut travailler avec les autres au service de l’intérêt général et c’est dans cet esprit qu’il a défendu l’idée du partenariat institutionnel.
Ce n’a rien à voir avec le sectarisme partisan qui anime les personnes citées plus haut et qui ne sert à rien. Comme disent les Réunionnais à leur sujet, « zot i pass zot tan ryink pou atak Vergès ; pandan stan, kabri i manz salad ».

L. B.


Kanalreunion.com