Santé

209 cas de dengue à La Réunion

16 nouveaux cas la semaine dernière, une commune sur trois touchée

Témoignages.re / 1er juin 2016

La dengue est une maladie transmise par les moustiques. Depuis fin 2015, 209 cas autochtones de dengue ont été confirmés à La Réunion. La légère tendance à la baisse observée la semaine précédente ne s’est pas poursuivie puisque 16 nouveaux cas autochtones de dengue ont été identifiés au cours de la semaine dernière. 
La circulation virale touche à présent neuf communes de l’île, de manière persistante (Saint-Louis, Saint-Leu, Saint-Joseph et Saint-Pierre, le Tampon) ou débutante (Saint-Paul, Saint-Denis, les Avirons, Trois Bassins). Pour éviter la survenue d’une épidémie sur le territoire, la mobilisation de la population aux côtés des acteurs publics et associatifs est indispensable. Aussi l’ARS Océan Indien appelle tous les habitants à appliquer les gestes de prévention, qui sont connus mais restent insuffisamment mis en œuvre.

JPEG - 32.2 ko

Au cours de la semaine dernière (soit du 23 au 29 mai), 16 nouveaux cas autochtones de dengue ont été identifiés à la Réunion. La légère tendance à la baisse observée au cours de la semaine précédente ne s’est donc pas poursuivie. Le virus continue à circuler de manière active dans l’île, avec en moyenne plus de 15 cas confirmés par semaine depuis le mois de mars. Au total, depuis la mise en évidence d’une circulation virale fin 2015, 209 cas autochtones de dengue ont été identifiés.

Etant donné que les patients infectés par le virus de la dengue ne donnent pas systématiquement lieu à une consultation médicale et/ou une confirmation biologique, le nombre réel de cas dans l’île est probablement largement plus élevé.

La plupart des cas identifiés au cours de la semaine dernière habitent ou ont fréquenté des communes touchées depuis plusieurs semaines par la circulation du virus de la dengue (Saint-Louis, Saint-Leu, Saint-Joseph et Saint-Pierre). Un cas supplémentaire a été identifié dans chacune des trois communes où une circulation virale débutante a récemment été mise en évidence :

- Trois Bassins,
- Saint-Denis (La Bretagne),
- Saint-Paul (centre ville).

Par ailleurs, un cas sporadique a également été mis en évidence à Saint-Gilles-les-Bains, témoignant d’un possible début de circulation virale dans ce secteur.

Plan ORSEC déclenché

Face à cette situation, depuis le 4 mai 2016, l’ARS Océan Indien a décidé d’activer le niveau 2B du plan Orsec de lutte contre les arboviroses (« Intensification de la circulation virale autochtone et risque d’évolution vers une épidémie »).

Compte tenu de l’intensification de la circulation de la dengue à La Réunion, différentes actions sont réalisées.

En plus des 140 agents de lutte anti-vectorielle de l’ARS OI mobilisés sur le terrain, les membres du GIP-LAV se sont engagés le 11 mai 2016 à renforcer les actions de salubrité publique sur l’ensemble de l’île (gestion des déchets, actions d’élimination des gîtes larvaires dans les ravines et les quartiers alentours).

Des sessions de formation sont actuellement dispensées par l’ARS OI pour les effectifs mobilisés sur le renforcement des actions de salubrité publique dans les quartiers concernés par une circulation du virus de la dengue. Participent à ces formations, des personnels des communes, des intercommunalités, des associations de quartier et notamment, celles financées par le Conseil Régional et par l’Etat.

Pour se protéger

Eliminer les gîtes larvaires dans son environnement (vider les soucoupes, vérifier l’écoulement des gouttières, respecter les jours de collecte des déchets, vider les petits récipients,…),

Se protéger des piqûres de moustiques (port de vêtements longs, utilisation de répulsifs et de moustiquaires), y compris quand on est malade pour ne pas contaminer son entourage.

Consulter rapidement un médecin, en cas d’apparition de fièvre, éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées…

Ces recommandations s’adressent à tous les habitants de l’île de La Réunion et plus particulièrement aux habitants des communes concernées et surtout celles vivant dans les quartiers où le virus circule actuellement, ainsi qu’aux personnes devant se déplacer dans ces zones.


Kanalreunion.com