Santé

34 millions de personnes vivent avec le VIH

Dans le monde

Témoignages.re / 1er décembre 2011

Hier, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié son Rapport de situation 2011 sur l’épidémie mondiale de VIH. En voici quelques points.

2,7 millions de nouvelles infections
On estime à 2,7 millions le nombre de personnes dans le monde nouvellement infectées par le VIH en 2010.
On estime à 390.000 le nombre d’enfants nouvellement infectés par le VIH en 2010 ; 30% de moins que le pic de 560.000 nouvelles infections chez les enfants en 2002 et 2003.
Depuis 2001, l’incidence annuelle du VIH a baissé dans 33 pays, dont 22 en Afrique subsaharienne. En revanche, elle remonte à nouveau en Europe orientale et en Asie centrale après avoir ralenti au début des années 2000 et le nombre des nouvelles infections augmente aussi au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

1,8 million de décès liés au SIDA
Le nombre des décès liés au SIDA dans le monde baisse régulièrement depuis le pic de 2,2 millions en 2005 et il a été en 2010 de 1,8 million selon les estimations.
En revanche, entre 2001 et 2010, le nombre des décès liés au SIDA a été multiplié par onze en Europe orientale et en Asie centrale (d’environ 7.800 à 90.000) et plus que doublé en Asie orientale (de 24.000 à 56.000).
Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la mortalité liée au SIDA a aussi augmenté de 60% (de 22.000 à 35.000).

Prévalence du VIH
On estime que 34 millions de personnes vivaient avec le VIH à la fin de 2010.

7,4 millions de personnes soignées

Fin 2010, le nombre des personnes sous traitement antirétroviral (ARV) dans les pays à revenu faible et intermédiaire avait atteint 6,65 millions et a été multiplié par plus de 16 en sept ans. Cela représente une couverture de 47% des personnes nécessitant un traitement, contre 39% fin 2009.

Au total, 7,4 millions de personnes vivant avec le VIH ont globalement accès au traitement ARV, ce chiffre englobant celles qui vivent dans les pays à revenu élevé.

Le nombre d’enfants bénéficiant du traitement pédiatrique du VIH dans les pays à revenu faible et intermédiaire a augmenté, passant de 71.500 en 2005 à 456.000 en 2010. En revanche, on estime que la couverture est beaucoup plus faible pour les enfants (23%) que pour les adultes (51%).

Globalement davantage de femmes ont accès au traitement ARV (53%) que d’hommes (40%).

Le nombre des établissements fournissant les traitements ARV, un indicateur clef de la capacité des systèmes de santé à dispenser les traitements, est passé de 18.386 en 2009 à 21.641 en 2010 dans 109 pays à revenu faible ou intermédiaire, soit une augmentation de 18% en un an.

Dix pays à revenu faible ou intermédiaire, dont trois ayant une épidémie généralisée (Botswana, Namibie et Rwanda) et sept ayant des épidémies concentrées ou de faible niveau (Cambodge, Chili, Croatie, Cuba, Guyana, Nicaragua et Slovaquie) sont parvenus à l’accès universel aux traitements antirétroviraux, c’est-à-dire, selon l’acceptation courante, qu’ils fournissent la thérapie antirétrovirale à au moins 80% des personnes qui en ont besoin.

11 pays, dont 2 ayant une épidémie généralisée (le Botswana et la Namibie) et neuf ayant des épidémies concentrées ou de faible niveau (Belarus, Chili, Équateur, Guyana, Jamaïque, Mexique, Ouzbékistan, Paraguay et Uruguay) sont parvenus à l’accès universel au traitement pédiatrique du VIH en délivrant celui-ci à plus de 80% des enfants qui en ont besoin.

Plus de 95 millions de tests de dépistage du VIH ont été faits en 2010 dans 119 pays à revenu faible ou intermédiaire, soit une augmentation par rapport aux 67 millions de tests signalés en 2009 dans 100 pays.

Le nombre notifié d’établissements de santé dispensant des services de conseil et dépistage du VIH a atteint 131.000 en 2010 (dans 119 pays), contre 30.300 en 2007 (dans 78 pays).


Kanalreunion.com