Santé

40 cas de dengue à La Réunion depuis le début de l’année

Progression endémique du virus

Témoignages.re / 14 juin 2017

Depuis le début de l’année, 40 cas autochtones de dengue (contractés à la Réunion) ont été identifiés confirmant l’installation d’une circulation du virus sur le territoire. 

JPEG - 82.5 ko

Afin de limiter la propagation du virus de la dengue, les services de l’Agence de Santé Océan Indien et de la Cire océan Indien (Santé publique France) ont mis en place des mesures renforcées de surveillance et de lutte anti-vectorielle.

Depuis le début de l’épisode, les agents de lutte anti-vectorielle ont procédé sur ces zones à plus de 1 400 visites domiciliaires dont plus de 1 200 traitements de cours et jardins complétés par des traitements de nuit.

Depuis le début de l’année 2017, 40 cas de dengue autochtones et 5 cas importés (de retour de voyages) ont été identifiés à La Réunion. Au cours des 15 derniers jours, 8 nouveaux cas autochtones ont été signalés ou confirmés. 

Les investigations réalisées par la Cire océan Indien et l’ARS Océan Indien ont permis d’identifier plusieurs situations de contamination distinctes, dont 3 ont pu être reliées à un cas importé de voyage.

Circulation du virus

Actuellement, 3 communes sont concernées par une circulation active du virus :

Saint-Louis / Quartier de La Palissade (6 cas)

Saint Pierre / Ligne Paradis (6 cas)

Saint Paul / Bois de Nèfles (2 cas)

Le premier et principal foyer de circulation du virus, situé à Saint-Paul, quartier Crève-cœur (18 cas) n’a pas fait l’objet de nouveau cas au cours des dernières semaines. Il semble à présent peu ou pas actif.

Enfin, quelques rares cas ont été signalés sans pouvoir être clairement rattachés à une de ces zones de circulation virale connues. Cela a concerné récemment 2 cas situés l’un au Tampon et l’autre à la Plaine des Cafres et pour lesquels des investigations sont en cours.

Malgré l’arrivée de l’hiver austral, les conditions climatiques actuelles permettent le maintien d’une circulation virale modérée.

Des gestes simples à adopter

La période actuelle est propice au développement des moustiques, et notamment du moustique tigre, vecteur de la dengue. Ce dernier pond dans de petites collections d’eau stagnante, souvent créées par l’Homme autour de son habitation.

La lutte contre les moustiques repose avant tout sur des gestes simples à mettre en œuvre au quotidien :

éliminer les eaux stagnantes dans son environnement (vider les soucoupes, vérifier l’écoulement des gouttières, respecter les jours de collecte des déchets, vider les petits récipients, …),

éliminer les déchets pouvant générer des gîtes larvaires,

se protéger des piqûres (port de vêtements longs, utilisation de répulsifs et de moustiquaires), y compris quand on est malade pour ne pas contaminer son entourage.

consulter un médecin en cas d’apparition des symptômes


Kanalreunion.com