Santé

Afrique du Sud : les prix pratiqués dans les hôpitaux privés sont trop élevés

Des tarifs proches de ceux pratiqués en France, Allemagne ou Grande Bretagne

Témoignages.re / 17 février 2016

Les niveaux de prix des services hospitaliers dans le secteur privé en Afrique du Sud sont comparables à ceux observés dans les pays de l’OCDE, mais ils sont supérieurs à ce à quoi on pourrait s’attendre compte tenu du PIB du pays, selon un nouveau document de travail de l’OCDE.

Le rapport « International comparison of South African private hospital price levels » (seulement disponible en anglais) montre que les niveaux de prix des services des hôpitaux privés en Afrique du Sud sont proches de ceux observés dans des pays affichant des PIB bien plus élevés, comme l’Allemagne, la France ou le Royaume-Uni.

 

Il souligne également qu’entre 2011 et 2013, ces prix ont progressé plus vite que les prix moyens des biens et services achetés par les ménages, ce qui signifie que les services des hôpitaux privés deviennent moins abordables au fil du temps.

 

Les conclusions du rapport posent le problème de l’accessibilité des services hospitaliers dans le secteur privé, même pour les ménages aisés.

 

L’OCDE fait observer que les mesures et les prix appliqués dans le secteur privé de la santé sont importants au sens où ils influent sur l’ensemble du système de santé. Ainsi, des salaires plus élevés dans le secteur privé ont une incidence sur la capacité du secteur public à attirer des professionnels de la santé. Par conséquent, les prix établis dans le secteur privé pèsent sur la capacité du secteur public à sous-traiter des services ou à recruter.

 

Le rapport montre également qu’en Afrique du Sud, le régime privé facultatif d’assurance-maladie ne couvre que 17 % de la population mais représente 41,8 % des dépenses de santé totales (3,7 % du PIB) - un pourcentage supérieur à celui de tous les pays membres et qui représente plus de six fois la moyenne de l’OCDE (6,3 %).


Kanalreunion.com