Santé

Chacun peut agir !

La dengue à La Réunion

Témoignages.re / 3 mai 2012

La situation épidémiologique de la dengue à La Réunion a évolué depuis une semaine : six cas supplémentaires ont été recensés par la CIRE océan Indien, ce qui porte le nombre total à 18 cas autochtones depuis le début de l’année. Les nouveaux cas recensés se situent à Saint-Denis, au Port et à l’Etang-Salé.
Afin de limiter la propagation du virus dans l’île, l’ARS-0I met en place des mesures de lutte renforcées dans ces zones et appelle à la mobilisation de tous.

Au total, 18 cas probables ou confirmés ont été détectés depuis le début de l’année. On assiste à une légère augmentation du nombre de cas détectés au cours des trois dernières semaines, pouvant traduire une intensification progressive de la circulation virale. Par ailleurs, la répartition géographique des cas montre que cette circulation n’est plus limitée à des secteurs géographiques restreints. Aucune flambée épidémique n’est observée. Les actions de sensibilisation auprès des professionnels de santé ont été cependant renforcées.

Le niveau 2B du plan de lutte contre la dengue et le chikungunya est maintenu (identification de plusieurs regroupements de cas autochtones distincts géographiquement).

Information des médecins

Les médecins des zones concernées font l’objet d’une information individuelle afin de favoriser la déclaration précoce des cas dès suspicion. Une notice d’information sur la maladie a été diffusée largement aux professionnels de santé de l’île dans ce même objectif.

L’Agence de Santé Océan Indien rappelle qu’en cas d’apparition brutale de fièvre, éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue, il est impératif de consulter rapidement un médecin et de continuer à se protéger des piqûres de moustiques.

Lutte contre les moustiques

Le service de lutte anti-vectorielle de l’ARS-0I procède actuellement à des interventions dans les zones autour des suspicions de dengue signalées afin de rechercher d’éventuels nouveaux cas et leur demander de consulter un médecin sans tarder ; éliminer ou traiter toutes les situations de proliférations de moustiques (pots, soucoupes, déchets...) ; informer les personnes rencontrées sur le risque de transmission de la dengue et les moyens de s’en prémunir : éliminer les gîtes larvaires et se protéger contre les piqûres de moustiques ; procéder à des traitements insecticides de jour dans les cours et jardins ; procéder à des pulvérisations insecticides de nuit dans l’ensemble des zones concernées.

Avant le traitement, il est conseillé de fermer portes et fenêtres, couvrir les bassins et mettre à l’abri les tortues.
Après le traitement, il faut maintenir portes et fenêtres fermées au moins 30 minutes, éviter autant que possible de pénétrer dans la zone traitée pendant 6 heures et laver et/ou peler les fruits et légumes avant de les consommer.

La lutte contre les moustiques et contre la propagation de la dengue dépend de l’action de tous les Réunionnais.
Aussi, il est rappelé l’importance de mettre en œuvre les mesures de prévention telles qu’éliminer les eaux stagnantes dans son environnement (vider les soucoupes, vérifier l’écoulement des gouttières, respecter les jours de collecte des déchets...), se protéger contre les piqûres de moustiques (diffuseurs, répulsifs, vêtements couvrants...).

Pour toute information ou intervention du service de lutte anti-vectorielle de La Réunion, un numéro vert est à votre disposition : le 0 800 110 000.

Qu’est-ce que la dengue ?

La dengue est une arbovirose transmise par l’intermédiaire de moustiques du genre Aedes. Dans sa forme classique, la dengue se caractérise par une fièvre d’apparition brutale accompagnée d’un ou plusieurs des symptômes suivants : frissons, maux de tête, douleurs articulaires et/ou musculaires, nausées, vomissements. Dans 2 à 4% des cas, il peut y avoir évolution vers une forme grave. Il existe une proportion élevée (jusqu’à 80%) de formes asymptomatiques, donc sans aucune manifestation perçue.