Santé

Congrès de Néphrologie de l’Océan Indien sur le thème de la lithiase urinaire

Organisé par l’Aurar

Témoignages.re / 3 juillet 2017

Le 4e Congrès de Néphrologie de l’Océan Indien, organisé par l’Aurar, a eu lieu le samedi 1er juillet à Mont-Roquefeuil dans l’espace Adenium (Saint-Gilles-les-Bains). Ce rendez-vous, qui a réuni une centaine de participants, a été l’occasion pour les néphrologues de l’Océan indien, mais aussi de France, et du Sénégal de se rencontrer, et de partager leurs expertises autour notamment du professeur Pierre Conort, du CHU de La Pitié Salpétrière, et du docteur Michel Daudon, du CHU de Thonon.

JPEG - 82.5 ko

« Il est primordial pour nous praticiens, de partager nos expériences et de mutualiser nos compétences afin de diagnostiquer mieux et plus rapidement nos patients » explique le Docteur Amaouche, président de la Commission médicale d’établissement (CME) de l’Aurar, président du Comité scientifique du Congrès.

Cette année, le Congrès s’est concentré sur « la lithiase urinaire », plus communément appelée « calcul » rénal. A cette occasion, les professionnels, ainsi que des patients de l’Aurar, ont échangé autour des spécificités locales de cette affection récidivante tout en bénéficiant des éclairages des médecins de métropole.

Si les habitudes alimentaires diffèrent de France, la population réunionnaise ne présente pas de particularité. Comme en France, 10 % de la population réunionnaise souffre de calculs à l’origine de crises extrêmement douloureuses ou de sang dans les urines, pouvant mener, pour les cas les plus graves à l’insuffisance rénale chronique terminale qui conduit les patients touchés vers la dialyse.

Pour 3 % des cas les plus graves, des facteurs aggravants favorisent le développement de cailloux qui peuvent boucher les voies urinaires et étouffer puis détruire les reins. Il est donc primordial que le diagnostic intervienne rapidement et qu’une conduite préventive soit adoptée.

Les excès de consommation de sel ou de sucre, le surpoids et l’obésité, les mauvaises graisses ainsi que la consommation excessive de protéines animales constituent des facteurs aggravants. Une alimentation saine avec des fruits, particulièrement des agrumes, et des légumes permet d’éviter l’apparition de ces calculs. « Le plus gros fléau à La Réunion est la consommation de boissons gazeuses hyper sucrées. Il faut les proscrire absolument », insiste le docteur Amaouche. L’étude de cas concrets a captivé l’auditoire

Une fois l’apparition de cette lithiase urinaire, les consignes hygiéno-diététiques dans le cadre d’une éducation thérapeutique avec une approche pluridisciplinaire doivent être respectées par les patients. Ces bonnes habitudes préviennent la récidive des calculs.