Santé

Cuba : 9.000 militaires pour lutter contre le virus Zika

Mesures prophylactiques

Témoignages.re / 23 février 2016

Le président cubain, Raoul Castro, a annoncé, lundi, qu’il déploierait 9000 soldats afin d’empêcher le virus Zika de prendre l’île d’assaut, exhortant toute la population à participer aux efforts pour éliminer le moustique porteur de la maladie, annonce Radio Canada.

JPEG - 32.2 ko

Dans un message publié à la une du journal d’État Granma, M. Castro a affirmé que la lutte pour prévenir l’arrivée de Zika à Cuba avait été entravée par la piètre qualité technique des méthodes utilisées pour tuer le moustique Aedes aegypti, l’insuffisance des opérations de nettoyage dans les zones où il prolifère et les mauvaises conditions météorologiques.

Il a indiqué que des membres des forces régulières et de la réserve ainsi que 200 agents de la police nationale prêteraient main-forte au personnel du ministère de la Santé publique afin de fumiger les villes et détruire les milieux de reproduction du moustique.

Le président a cependant précisé qu’aucun cas de contamination par le virus, qui est soupçonné d’avoir causé des malformations congénitales au Brésil, n’avait été rapporté sur l’île jusqu’à présent.

Cuba est fière de son système de soins de santé gratuits, qui n’a pas ménagé ses efforts pour supprimer le moustique, aussi porteur de la dengue et de la fièvre chikungunya, deux autres maladies tropicales.

Parmi les mesures adoptées figure la fumigation des résidences et des bureaux par de jeunes recrues de l’armée et des fonctionnaires censés tenir un registre rigoureux des endroits traités.

Raul Castro n’a pas donné de détails concernant l’inefficacité de la lutte contre le moustique, mais les travailleurs ont souvent été vus en train de marquer des endroits comme ayant été fumigés alors que ce n’était pas le cas.

Les militaires sont généralement perçus par les Cubains comme étant beaucoup plus efficaces et disciplinés que les employés de la fonction publique.

Source : Radio Canada


Kanalreunion.com