Santé

« Dépisté à temps, le cancer peut être guéri »

Semaine nationale de la Ligue contre le cancer du 18 au 24 mars 2013

Témoignages.re / 19 mars 2013

Le dépistage organisé doit entrer de façon naturelle dans le parcours de soins du patient réunionnais. Voici un des objectifs que se fixe Run Dépistages, l’association qui prend en charge l’organisation locale et la promotion des dépistages organisés du cancer du sein, du cancer colorectal et du cancer du col de l’utérus, à La Réunion. A partir de ce mois de mars 2013, les messages de prévention seront portés au public, et ce, jusque chez les médecins traitants par une personnalité locale, qui a choisi de parrainer Run Dépistages.

Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l’absence de symptômes, des lésions susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer. L’intérêt du dépistage est de pouvoir ainsi détecter plus précocement un cancer, de mieux soigner le patient et de limiter la lourdeur des traitements et des séquelles éventuelles. Il est aujourd’hui possible de dépister ou de détecter précocement certains cancers. Le dépistage peut être réalisé soit dans le cadre d’un programme organisé par les autorités de santé publique, soit de façon individuelle à l’initiative du professionnel de santé ou du patient.

3.000 vies à sauver grâce au dépistage du cancer du sein !

Le dépistage du cancer du sein, organisé par les pouvoirs publics, est généralisé sur l’ensemble du territoire depuis 2004. Il concerne les femmes âgées de 50 à 74 ans. Ce dépistage est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie, sans avance de frais.

Plus le cancer du sein est détecté tôt, mieux il se soigne, avec des traitements moins lourds et moins de séquelles, d’où l’utilité de le détecter précocement. Plus de 3.000 vies pourraient être sauvées chaque année si 70% au moins des femmes concernées réalisaient un dépistage tous les deux ans.

Sept étapes

1. Entre 50 et 74 ans, réception d’une lettre d’invitation tous les 2 ans pour réaliser une mammographie.

2. Prendre rendez-vous avec le radiologue de son choix parmi la liste jointe à la lettre d’invitation.

3. Première lecture au cabinet choisi. Le radiologue examine les seins de la patiente et réalise une mammographie. Il donne une première interprétation des résultats.

4. Seconde lecture. Si le radiologue n’a décelé aucune anomalie, la mammographie est envoyée à Run Dépistages afin de bénéficier de l’avis d’un autre radiologue.


5. Run Dépistages informe la patiente du résultat de cette seconde lecture.


6. Les clichés sont envoyés à domicile ou au cabinet du radiologue qui a fait la mammographie.

7. Dans l’hypothèse où une anomalie est décelée lors de la première ou de la deuxième lecture, le radiologue peut proposer des examens complémentaires (échographie, biopsie, IRM,...). Il prendra soin d’expliquer la suite à donner aux résultats.

Diagnostiqué tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10

A La Réunion, depuis 2008, le cancer colorectal fait l’objet d’un programme de dépistage organisé qui concerne les Réunionnais âgés de 50 à 74 ans. Ainsi, les personnes ciblées reçoivent tous les 2 ans un courrier de RUNDEPISTAGES, les invitant à retirer le test chez leur médecin traitant.
 Il est possible de diminuer de 15 à 20% la mortalité par cancer colorectal si 50% de la population concernée se fait dépister.

Le test est simple à faire chez soi. Sur base d’un “kit” fourni par le médecin, il s’agit de repérer dans les selles des traces de sang invisibles à l’œil nu. Si le résultat est positif, le patient est invité à réaliser une coloscopie.

Pran out randévou !

Aujourd’hui, Run Dépistages souhaite améliorer de taux de participation des Réunionnais au dépistage organisé du cancer du sein, du colon et du col de l’utérus, afin d’améliorer la détection précoce et la prise en charge des patients souffrant d’un de ces cancers. Pour ce faire, l’association lance une campagne de communication portant sur le courrier d’invitation envoyé tous les 2 ans au public concerné par le dépistage.

Une marraine de cœur

Porter ces messages lui est venu comme une évidence. Yaelle Trules sera l’ambassadrice de référence pour expliquer aux Réunionnais la nécessité de cet acte de prévention. L’artiste aux multiples facettes — comédienne, danseuse, chanteuse — et présentatrice de Télévision se sent concernée par le sujet. «  On l’est tous, on connaît tous de près ou de loin quelqu’un touché par le cancer...

... Nous avons la chance de vivre dans un pays où le dépistage est organisé et gratuit, et il appartient désormais à chacun de prendre soin de sa santé et de celles de nos proches. Si je m’engage aujourd’hui à accompagner les Réunionnais, à les rassurer sur cet acte de dépistage, c’est simplement par amour ».

1.500 affiches de la campagne seront ainsi envoyées aux médecins de La Réunion. L’information sera relayée sur le site Internet de Run Dépistages.

Le cancer du sein reste de loin le cancer le plus fréquent chez la femme avec environ 53.000 cas estimés en 2011 devant le cancer du côlon et le cancer du poumon. Près de 300 cancers du sein sont recensés par an à La Réunion.
 En 2010-2011 à La Réunion, 45.000 femmes ont été dépistées et 230 cancers ont été détectés grâce au dépistage organisé. En 2011, 51% des femmes ont participé au dépistage, chiffre identique à la moyenne nationale.

Le cancer du côlon, ou cancer colorectal, est à l’origine de plus de 17.000 décès chaque année en France. Tous sexes confondus, il se situe au troisième rang des cancers les plus fréquents. La majorité des nouveaux cas estimés surviennent après 50 ans.

• En 2009-2010, plus de 176.000 personnes de 50 à 74 ans ont été invitées à se faire dépister :

- 33.000 d’entre elles ont réalisé le test


- 55 cancers colorectaux ont été découverts


- La Réunion enregistre un taux de participation de 21% (contre 34% en France)

• Les messages de la campagne 2013

- Faire entrer le dépistage organisé dans le parcours de soins du patient réunionnais : normaliser le dépistage comme un acte de prévention santé, au même titre que la vaccination.


- Rassurer sur la facilité et la rapidité du dépistage : répondre aux questions les plus posées pour lever les freins éventuels et garantir la confidentialité des résultats

- Inciter la mobilisation pour le dépistage par l’entourage du patient concerné : lever le tabou de la maladie et de sa prévention au travers de la discussion intra-familiale et amicale
Run Dépistages

Présente à La Réunion depuis 2004, Run Dépistages est une structure de gestion départementale de nature associative composée d’un médecin, un responsable administratif & financier et de six agents administratifs qui forment l’équipe de Run Dépistages.

Financement : Etat et Assurance maladie

Missions : gérer et assurer la sécurité des fichiers des personnes ciblées par les dépistages ; envoyer les lettres invitant les personnes à se faire dépister ainsi que les relances ; participer à la sensibilisation et à l’information des populations concernées ; organiser la formation des médecins et professionnels de santé sur les dépistages ; assurer le suivi des dépistages
 ; veiller à la qualité du dispositif
 ; collecter les données pour le pilotage et l’évaluation des programmes
 ; approvisionner les médecins généralistes en tests de dépistage
Les actions pendant la Semaine nationale de la Ligue contre le cancer

Cette année, les bénévoles de la Ligue seront présents sur différents points de l’île afin de renseigner les Réunionnais sur les activités du Comité Réunion de la Ligue contre le cancer.

Pour annoncer la Semaine nationale, comme chaque année, la Coupe de l’Espoir, en Golf, a eu lieu le 17 mars au Golf du Bassin Bleu, à Saint-Gilles les Hauts.

Le 17 mars également, la Ligue a participé à la journée Santé Sport au Blue Bayou, à l’Etang-Salé, avec une course dans la forêt.

Le 19 mars, participation à Karavan Santé, école de Villèle, Saint-Paul à 8h30.

Le 20 mars, dans le cadre de la Journée de la Santé mentale, participation à Karavan Santé à l’EPSMR de Saint-Paul.

Le 21 mars, stand d’information au marché de Bras-Panon.

Le 22 mars, stand d’information au marché de Saint-Paul et au marché de Saint-André.

Le 23 mars, stand d’information au marché de Saint-Benoît.

Le 23 mars, journée “portes ouvertes” de 9h à 12h au siège de la Ligue, organisée par les bénévoles de l’Antenne Nord.

Le 24 mars, stand d’information à La Plaine des Palmistes.


Kanalreunion.com