Santé

Gélita Hoarau tire la sonnette d’alarme sur les carences de l’État en faveur des enfants handicapés

Santé publique

Témoignages.re / 8 février 2014

Ce vendredi entre midi et 13 heures, sur Réunion 1ère Radio, Claude Montanet a consacré son émission "Coup de poing dans l’actu" au rapport que vient de publier le Conseil de l’Europe sur le bilan très négatif de la politique française en termes de scolarisation des enfants handicapés.

JPEG - 87.7 ko
Gélita Hoarau, présidente de l’association Autisme Bel Avenir. (photo Toniox)

Gélita Hoarau était l’invitée de l’émission, en tant que présidente de l’association Autisme Bel Avenir, aux côtés de Jean-Marc Maillot, du Comité Régional du Sport Adapté.

D’emblée, Gélita Hoarau a souligné la gravité de ce problème en France et à La Réunion, où de nombreux enfants souffrant de handicaps n’ont pas accès à l’école de la République. « Ce n’est pas la première fois que la France est pointée du doigt au sujet du retard de la scolarisation de ces enfants en difficultés, notamment les enfants autistes, dit-elle. Certes, quelques avancées ont été effectuées depuis 2004 mais c’est très insuffisant, il n’y a toujours pas de plan global ni de budget pour le financer. Et cela fait très longtemps que nous attirons l’attention du gouvernement sur ce grave problème de santé publique ».

« Un problème politique »

Jean-Marc Maillot a plaidé dans le même sens en déclarant que « c’est un problème politique » et que « la ministre de la Santé en visite à La Réunion aurait dû en parler » car « il n’y a pas assez de places dans les établissements spécialisés pour les personnes handicapées, il n’y a pas de budget pour leur transport, leur accompagnement et leur insertion sociale ». Gélita Hoarau a également signalé qu’il y a aussi un problème de formation car « il n’y a pas assez de personnels formés pour l’accueil des enfants handicapés ».

Plusieurs auditrices et auditeurs de Réunion 1ère sont intervenu(e)s au cours de l’émission pour soutenir les interventions des deux invité(e)s ; en particulier Jean-Yves de Sainte-Thérèse, Francette de Sainte-Suzanne et Sabine de l’Étang-Salé, qui ont notamment dénoncé le fait que « trop d’enfants handicapés sont exclus du système scolaire à La Réunion ». Voilà un problème social — parmi bien d’autres — que les responsables politiques ici et en France devront prendre en compte, plutôt que de défendre leurs intérêts personnels…


Kanalreunion.com