Santé

Grippe A : 2 décès suspects et 22.500 cas

Selon les données officielles publiées par l’administration hier

Témoignages.re / 27 août 2009

« 2 décès sont possiblement liés à la grippe A », c’est ce qu’a annoncé Laurent Filleul, médecin épidémiologiste à la cellule inter-régionale d’épidémiologie (CIRE), lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi 26 août 2009. Par ailleurs, les services de la préfecture ont annoncé que depuis le 5 juillet dernier, 22.500 cas de grippe A sont estimés. Par ailleurs, une personne actuellement en France pourrait avoir contracté le chikungunya à La Réunion. À cette époque dans l’hémisphère Nord, c’est l’été, et donc la période des moustiques.

Les deux personnes décédées étaient âgées de 90 et de 60 ans et sont mortes à leur domicile respectif. Le premier est mort le 19 août et le second est mort le 20 août. Tous les deux souffraient de plusieurs pathologies lourdes en plus d’un syndrome grippal. Des prélèvements post-mortem n’ayant pas été fait, il est impossible pour les services sanitaires d’affirmer clairement si ces décès sont liés ou non à la grippe A.

Pour la préfecture, ces décès ne sont pas inquiétants puisque « chaque année, au minimum 10 personnes décèdent de la grippe saisonnière ». Quant aux affirmations de l’épidémiologiste Antoine Flahault qui affirmait que la grippe A était plus virulente que la grippe saisonnière, Jean-François Moniotte, directeur du cabinet du préfet, n’a pas souhaité se prononcer sur cette information en rappelant qu’une cellule interministérielle de crise se réunirait ce jeudi 27 août à Paris.

Lors de cette conférence de presse, les services de la préfecture ont communiqué pour la première fois des chiffres estimés des cas de grippe A depuis le début de l’épidémie à La Réunion, le 5 juillet dernier. Depuis cette date, et jusqu’au 26 août, il y aurait 22.500 cas de grippe A. Ces chiffres sont une modélisation basée sur la dynamique de propagation du virus H1N1 ces dernières semaines. Quant au pic de l’épidémie, personne n’ose se prononcer sur la date à laquelle il aura lieu. « Chaque année, il y a un creux à cette période avant que ça reprenne. Ce n’est pas le cas cette année. Il est donc difficile de dire quand sera atteint le pic », affirme Laurent Filleul.

Par ailleurs, Jean-François Moniotte a annoncé que les 2 cas suspects de chikungunya à Saint-Gilles sont désormais confirmés, ce qui porte à 3 le nombre de cas. Il a également annoncé qu’un signalement de cas suspect est actuellement en cours d’investigation. Il s’agit d’un touriste qui était venu en vacances à La Réunion et qui vivait dans le même quartier que les 3 autres personnes. Il a ressenti les premiers symptômes lors de son retour en France.


Kanalreunion.com