Santé

Hécatombe mondiale : 1,25 million de morts sur les routes

OMS : Des progrès mais le nombre de tués sur les routes est encore trop élevé 

Témoignages.re / 20 octobre 2015

Selon le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 de l’Organisation mondiale de la Santé, près de 1,25 million de personnes meurent chaque année sur les routes en dépit des progrès constatés dans ce domaine.

« Les accidents de la circulation font des ravages inacceptables – en particulier parmi les populations pauvres des pays pauvres » explique le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. 

Toutefois, le nombre de tués sur les routes se stabilise alors même que le nombre de véhicules motorisés a augmenté rapidement dans le monde, tout comme la population mondiale. Ces trois dernières années, 79 pays ont constaté une baisse dans le nombre absolu des victimes d’accidents de la circulation et 68 pays ont enregistré une hausse.

Si certains pays ont particulièrement bien réussi à faire baisser le nombre de tués sur les routes, c’est parce qu’ils ont amélioré leur législation et son application et ont rendu les routes et les véhicules plus sûrs.

« Nous allons dans la bonne direction, » ajoute le Dr Chan. « Le présent rapport montre que les stratégies de sécurité routière sauvent des vies. Mais il nous dit aussi que nous progressons trop lentement. »

Le rapport de l’OMS fait remarquer que les usagers de la route dans le monde ne bénéficient pas tous du même degré de protection. Le risque de mourir d’un accident de la circulation dépend encore en grande partie du lieu où vivent les gens et de la façon dont ils se déplacent. Un fossé profond sépare toujours les pays à revenu élevé des pays à revenu faible ou intermédiaire dans lesquels 90 % des décès dus aux accidents de la circulation surviennent alors qu’ils ne comptent que 54 % des véhicules en circulation dans le monde. L’Europe, en particulier dans les pays les plus riches de cette Région, enregistre le plus petit nombre de tués sur les routes par habitant. L’Afrique enregistre les taux les plus élevés.

Davantage de pays agissent en faveur de la sécurité routière mais il est impératif de prendre d’autres mesures

Un plus grand nombre de pays prennent des mesures pour rendre les routes plus sûres. Ces trois dernières années, 17 pays ont aligné au moins une de leurs lois sur les meilleures pratiques de sécurité routière : port de la ceinture de sécurité, conduite sous l’emprise de l’alcool, vitesse, port du casque pour les motocyclistes ou dispositifs de retenue pour enfants.

Michael R. Bloomberg, fondateur de Bloomberg Philanthropies et maire de New York pendant trois mandats, a déclaré : « Grâce à des lois plus strictes et à une meilleure infrastructure, près d’un demi-milliard de personnes dans le monde sont mieux protégées que quelques années en arrière des accidents de la circulation (et nous avons la possibilité de faire beaucoup mieux, en particulier lorsque nous parviendrons à faire appliquer ces lois). Chaque vie perdue dans un accident de la route est une tragédie évitable et ce rapport peut empêcher qu’un plus grand nombre soient tués en aidant les responsables de l’élaboration des politiques à focaliser leurs efforts sur les mesures qui feront toute la différence. » Ce rapport a été financé par Bloomberg Philanthropies.
 
Ce que révèle ce rapport, à l’échelle mondiale : 

  • 105 pays ont voté une loi satisfaisante qui impose le port de la ceinture de sécurité à tous les occupants des véhicules ;
  • 47 pays ont voté une loi satisfaisante qui fixe une vitesse maximale de 50 km/heure dans toutes les villes du pays et donne toute liberté aux autorités locales d’abaisser davantage cette limite de vitesse ;
  • 34 countries ont voté une loi satisfaisante contre la conduite sous l’emprise de l’alcool qui définit un seuil maximal d’alcoolémie de 0,5 g par litre de sang et un seuil plus bas de 0,2 g par litre de sang pour les jeunes conducteurs et les conducteurs inexpérimentés ;
  • 44 pays ont voté une loi qui impose le port du casque de sécurité à tous les conducteurs et passagers et s’applique à tous types de routes et de moteurs, rend obligatoire que le casque soit attaché et se réfère à une norme particulière sur les casques ;
  • 53 pays ont voté une loi imposant l’installation dans le véhicule d’un dispositif de retenue pour enfants selon l’âge, la taille ou le poids et interdit l’installation d’enfants sur le siège avant selon l’âge ou la taille.

Il faut s’attacher davantage à protéger les usagers de la route vulnérables et à améliorer la sécurité des véhicules

Les motocyclistes sont particulièrement vulnérables et représentent jusqu’à 23 % du total des décès dus aux accidents de la circulation. Ce problème s’amplifie dans de nombreuses Régions. Ainsi, dans la Région des Amériques, le pourcentage des motocyclistes tués sur les routes est passé entre 2010 et 2013 de 15 % à 20 % du total des décès dus aux accidents de la circulation. Dans les Régions de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental, un tiers du total des tués sur les routes sont des motocyclistes.

Les piétons et les cyclistes sont aussi parmi les groupes les moins protégés et représentent respectivement jusqu’à 22 % et 4 % du total des décès. « Les décideurs doivent modifier les politiques de transport, » – a déclaré le Dr Etienne Krug, Directeur du Département de l’OMS Prise en charge des maladies non transmissibles, handicap, prévention de la violence et du traumatisme. « Améliorer les transports publics et rendre la marche et le cyclisme plus sûrs exigent de nous que nous prêtions attention à la façon dont véhicules et individus se partagent la route. L’absence de politiques de protection des usagers de la route vulnérables tue des gens et nuit à nos villes. Si nous rendons la marche et le cyclisme plus sûrs, nous obtiendrons une baisse du nombre de décès, la pratique accrue de l’exercice physique, une meilleure qualité de l’air et des villes plus agréables. »
Ce rapport nous révèle par ailleurs que certains véhicules vendus dans 80 % des pays dans le monde ne sont pas conformes aux normes de sécurité de base, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire où près de 50 % des 67 millions de nouvelles voitures particulières ont été produites en 2014.

Le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 présente un récit comprenant preuves, faits et meilleures pratiques et tire des conclusions en s’appuyant sur les résultats de l’analyse des données recueillies auprès de 180 pays. De plus, il présente des profils en une page de chacun des pays participants ainsi que des annexes statistiques. Il est disponible également en ligne, dans une version interactive.

Ce rapport est le troisième de sa série et constitue l’outil officiel de suivi de la Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020. Sa publication fait suite à l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui fixe une cible ambitieuse pour la sécurité routière et précède la 2ème Conférence mondiale à haut niveau sur la sécurité routière qui se déroulera à Brasilia, Brésil les 18 et 19 novembre 2015.


Kanalreunion.com