Santé

Huit nouveaux cas de dengue à La Réunion

14 cas déjà identifiés

Témoignages.re / 20 janvier 2016

Depuis la fin de l’année 2015, 14 cas autochtones de dengue ont été identifiés à La Réunion. Tous les patients résident ou ont fréquenté le Sud de l’île, et plus particulièrement la commune de Saint-Joseph. Afin de limiter la propagation du virus, les services de l’Agence de Santé Océan Indien (ARS OI) ont mis en place des mesures de surveillance et de lutte renforcées. En cette saison où les conditions climatiques sont très favorables au développement des moustiques, l’ARS OI rappelle à la population, et plus particulièrement à celle de Saint-Joseph, les mesures de prévention à suivre pour lutter contre les moustiques et se protéger de leurs piqûres.

Une circulation autochtone du virus de la dengue a été mise en évidence sur la commune de Saint-Joseph, dans le quartier de Vincendo. Au 20 janvier 2016, 14 cas de dengue autochtones ont été identifiés, soit 7 cas confirmés et 7 cas probables.

Au cours de la semaine dernière, 8 cas ont été détectés, indiquant une circulation virale encore active. Pour le moment, seule la commune de Saint-Joseph semble être touchée.

L’ARS OI maintient le niveau 2A du dispositif ORSEC de lutte contre la dengue et le chikungunya (« Identification d’une circulation virale modérée autochtone - apparition d’un ou plusieurs regroupements de cas ou de plusieurs cas sporadiques. »)

Actions de Lutte Anti-Vectorielle

Un renforcement de la mobilisation des communes et intercommunalités concernées, aux côtés de la Lutte Anti-Vectorielle, est engagé pour l’élimination systématique des situations de prolifération des moustiques vecteurs de maladies.

Les équipes de l’ARS OI sont actuellement fortement mobilisées sur le secteur et procèdent à des interventions afin de :

- rechercher de nouvelles suspicions de dengue et demander aux personnes de consulter un médecin sans tarder,

- éliminer ou traiter toutes les situations de proliférations de moustiques (eaux stagnantes dans les pots, soucoupes, déchets, ...),

- informer les personnes rencontrées sur le risque de transmission de la dengue, et les moyens de prévention : éliminer les gîtes larvaires et se protéger contre les piqûres de moustiques,

- procéder à des traitements insecticides de jour dans les cours et jardins,

- procéder à des pulvérisations insecticides de nuit dans l’ensemble des zones concernées.

Des gestes simples à adopter

La période actuelle est particulièrement propice au développement des moustiques, et notamment du moustique tigre, Aedes albopictus, vecteur de la dengue. Ce dernier pond dans de petites collections d’eau stagnante, souvent créées par l’Homme autour de son habitation.

Les gestes simples à adopter au quotidien pour lutter contre les moustiques :

- éliminer les eaux stagnantes dans son environnement : vider les soucoupes, vérifier l’écoulement des gouttières, respecter les jours de collecte des déchets, vider les petits récipients, …

- éliminer les déchets pouvant générer des gîtes larvaires,
- se protéger des piqûres : port de vêtements longs, utilisation de répulsifs et de moustiquaires), y compris quand on est malade pour ne pas contaminer son entourage.

Consulter un médecin en cas d’apparition des symptômes, notamment dans la zone concernée (le sud de l’île de La Réunion)

Pour éviter la propagation du virus, l’ARS OI rappelle qu’il est impératif, en cas d’apparition brutale de fièvre éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue :

- de consulter rapidement un médecin, 
- de continuer à se protéger des piqûres de moustiques.


Kanalreunion.com