Santé

Intoxication alimentaire : 19 personnes hospitalisées en deux jours à La Réunion

Quatre établissements concernés à Saint-Denis et Saint-Gilles

Témoignages.re / 20 février 2016

Jeudi, une quarantaine de personnes ont eu des symptômes d’intoxication alimentaire à Saint-Gilles à la suite de la consommation d’un repas fournit par un prestataire extérieur. Hier, ce sont des stagiaires des CFA de Saint-Clotilde et du Port qui ont eu les mêmes symptômes, à la suite de repas servis par la même entreprise. Au total, 75 personnes ont été touchées, dont 19 qui ont dû être hospitalisée. Dans un communiqué, la Préfecture annonce les mesures prises :

JPEG - 82.5 ko

Une toxi-infection alimentaire s’est déclarée hier (jeudi - NDLR) à La Réunion et a touché de nouvelles personnes ce [hier]matin.

Bilan humain à cette heure :

Au total, sur les deux jours, 75 personnes ont montré des symptômes, dont 19 qui ont dû être présentées aux urgences ou hospitalisées. Les autres personnes ont été prises en charge directement sur place (dans les deux établissements médico-sociaux de l’ouest et ce matin dans les CFA de Sainte-Clotilde et du Port) par les équipes du SAMU et du SDIS.
Mesures prises par les services de l’État :

La totalité des repas incriminés provenant de la même entreprise de fabrication, les services de l’État ont appelé hier soir la totalité des clients livrés afin de vérifier qu’il n’y avait pas d’autres malades. Ils ont renouvelé ces appels ce matin.

L’action menée conjointement hier soir et ce matin par les services de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) et de l’ARS-OI dans les locaux du prestataire de la confection et livraison des repas ainsi que sur certains sites de consommation, permettra d’identifier les germes en cause. Des prélèvements ont été effectués sur les repas témoins, restes de repas et selles de malades. Les résultats sont attendus sous 48 à 72h.

A la suite de la découverte de nouveaux cas ce matin un arrêté préfectoral a été pris ce midi, suspendant immédiatement l’activité de la cuisine de l’entreprise, c’est-à-dire la fabrication et la livraison de repas.

Cette suspension impose également au gérant de l’entreprise :
- de contacter tous ses clients pour obtenir le retrait de la consommation des produits déjà livrés avec une date de production 17, 18, et 19 février.
- de rappeler ces produits à des fins de destruction
- de nettoyer et désinfecter ses différents ateliers, locaux et matériels
- de faire procéder à une visite médicale du personnel de production afin de confirmer leur aptitude à la préparation de repas.

En cas de symptômes, composez le 15.


Kanalreunion.com