Santé

L’Europe empêche les rétroviraux indiens d’atteindre l’Afrique

Lutte contre le VIH/SIDA

Témoignages.re / 4 mai 2010

L’organisation humanitaire, Médecins sans frontières (MSF), dénonce, dans un communiqué remis à la presse lundi à Bruxelles, « les multiples reprises par les douanes européennes de cargaisons de médicaments génériques fabriqués en Inde, transitant par l’Europe à destination de l’Afrique et d’autres régions du Tiers-Monde ».

MSF rappelle dans ce communiqué que 80% des médicaments antiretroviraux qu’elle distribue aux malades du SIDA en Afrique sont des génériques fabriqués en Inde.

« Sans ces médicaments essentiels de qualité, achetés à des prix bon marché en Inde, il aurait été impossible d’étendre le traitement du SIDA aux niveaux actuels et des millions de vies humaines n’auraient pas été sauvées », souligne le communiqué de l’organisation humanitaire.

MSF publie ce communiqué à l’occasion de la reprise des négociations entre l’Union européenne et l’Inde, visant notamment à étendre la validité des brevets de fabrication des médicaments au-delà de 20 ans.

Cette extension pénalisera les populations du Tiers-Monde, grands consommateurs de médicaments génériques, en raison de leurs coûts nettement moins élevés.

C’est ainsi que les médicaments génériques fabriqués en Inde ont contribué à faire passer les prix des traitements du SIDA de 1.000 dollars à 80 dollars par an, indique le communique de MSF.

Il y a un an, Oxfam, autre organisation humanitaire, avait dénoncé les saisies par les douanes belges des médicaments en provenance de Chine et d’Inde et destinés à l’Afrique, sous prétexte qu’ils étaient des contrefaçons sans effets thérapeutiques.

Ces saisies résultent de la guerre que se livrent les laboratoires pharmaceutiques européens par leurs services des douanes interposés, affirme Oxfam qui précise que 90% des médicaments chinois et indiens mis en vente sur le marché africain ont des effets thérapeutiques incontestables.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Cela devient insupportable, nous avons fait signer une communauté de brevets concernants les médicaments antirétroviraux , tout est sur le papier mais je constate que l’on laisse s’enliser une situation exécrable en Afrique et dans d’autres pays du Tiers-monde, sans parler des avions et moyens de transport régulièrements bloqués soit sur les tarmacs, soit aux frontières, cela doit cesser. Un ambassadeur de MSF en colère. Mr Guittard, ambassadeur de Médecins sans Frontières en Martinique.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com