Santé

L’OMS confirme qu’une souche du virus Zika au Cap Vert vient d’Amérique

Epidémies

Témoignages.re / 25 mai 2016

Le séquençage du virus Zika au Cap Vert par l’Institut Pasteur de Dakar confirme que le virus actuellement en circulation au Cap Vert est identique à celui qui circule dans les Amériques, le type asiatique, et qu’il a été très probablement importé du Brésil. C’est la première fois qu’une souche du virus Zika responsable de flambées associées à des troubles neurologiques et à la microcéphalie a été détectée en Afrique.

JPEG - 44.8 ko
Le virus Zika se transmet notamment par les piqures de moustique.

Le virus Zika qui circule au Cap Vert est venu très probablement du Brésil, indique l’OMS« Ces résultats sont préoccupants car ils apportent une preuve de plus que la flambée se propage au-delà de l’Amérique du Sud et qu’elle est aux portes de l’Afrique. L’information aidera les pays africains à réévaluer leur niveau de risque et à adapter leurs niveaux de préparation », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique.

Renforcer la communication

Dans un premier temps, ces pays doivent renforcer la communication sur le risque auprès des femmes enceintes, afin de les sensibiliser aux complications liées au type asiatique du virus Zika et de promouvoir les mesures de protection pour éviter les piqûres de moustique comme la transmission par voie sexuelle. De plus, les pays doivent intensifier leur surveillance de la transmission du virus Zika et des malformations congénitales, comme la microcéphalie, ainsi que du syndrome de Guillain-Barré.

Activé en février 2016 à Brazzaville et au siège de l’OMS, le système de gestion des incidents pour la maladie à virus Zika continuera d’examiner les évaluations existantes du risque, d’intensifier la surveillance, d’évaluer les capacités d’analyse des laboratoires et de soutenir l’engagement des communautés et la communication sur le risque dans les pays prioritaires.

De plus, l’OMS et ses partenaires aideront les pays dans la Région africaine à accélérer les efforts de préparation pour la détection précoce, la confirmation et la prise en charge des complications potentielles de l’infection à virus Zika. La riposte s’appuiera sur les investissements dans le renforcement des systèmes qui ont été faits en Afrique de l’Ouest lors de la crise d’Ebola.

Le virus Zika au Cap Vert

Au 8 mai 2016, il y avait eu 7557 cas suspects dans ce pays. Trois cas de microcéphalie ont été notifiés par le Cap Vert, avec un cas signalé par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis d’Amérique, suite à un accouchement aux États-Unis. Jusqu’à présent, aucun cas de syndrome de Guillain-Barré (SGB) n’a été signalé au Cap Vert.


Kanalreunion.com