Santé

La priorité du dépistage

Pour lutter contre l’extension de l’épidémie

Témoignages.re / 2 décembre 2011

À La Réunion comme dans le monde, certains pensent qu’ils ne font pas partie d’une population dite à risque, et se sentent donc protégés de la contamination par le VIH. Or, la moitié des nouvelles contaminations surviennent dans des couples stables et fidèles. L’un de ses membres était porteur du virus sans le savoir plusieurs années avant la rencontre de l’âme soeur.

À La Réunion, 740 personnes sont suivies, mais 200 autres ignorent leur séropositivité. 24 nouveaux patients ont été découverts en 2011. Ces nouveaux patients sont majoritairement dans la tranche d’âge des 40/60 ans. Huit décès ont été enregistrés en 2011.
Il est à noter que 30% des dépistages se font au stade SIDA, c’est-à-dire à un état avancé de la contamination.
Trente ans après la découverte du virus, le concept de la population à risque ne s’applique pas à l’épidémie, car cela sous-entendrait qu’une partie de la population n’aurait aucun risque de contracter le virus.
Aujourd’hui dans le monde, 50% des contaminations surviennent au sein de couples stables et fidèles.
Un des membres du couple a en effet été contaminé par le VIH plusieurs années avant la rencontre du partenaire. Il n’a pas fait de test, et il a donc amené le VIH au sein du couple. La fidélité a amené des rapports sexuels non protégés, et c’est ainsi que s’opère la moitié des contaminations dans le monde.
D’où l’importance de rappeler constamment la nécessité du dépistage pour limiter l’extension de l’épidémie.


Kanalreunion.com