Santé

La réalisation d’un Centre Hospitalier Universitaire

De la revendication à la concrétisation

Témoignages.re / 10 novembre 2009

Hier, nous avons montré comment une vieille et populaire revendication en faveur de l’embauche des Réunionnais a trouvé sa légitimité auprès du Président de la République et que par conséquent il nous appartient d’agir pour obtenir sa concrétisation. Car, seule la lutte est payante.

La réalisation d’un CHU (Centre hospitalier universitaire) à La Réunion est un autre exemple de revendication qui progresse malgré des oppositions irréductibles.
Sur le site de la Région, on peut lire « Elle (la collectivité) a impulsé en 2004 le projet d’implantation d’un CHU dans l’île, ce qui, à terme, permettra la mise en place d’une faculté de médecine et de formations paramédicales (kinésithérapeutes, manipulateurs radio, aides-soignantes, sages-femmes,…). Cette Faculté sera ouverte aux pays de la zone océan Indien…. »
La demande de création d’un CHU remonte à plus de 10 ans. Un pas important a été franchi en 2004 lorsque la Région Réunion a inscrit cette revendication dans les orientations de la mandature. Et, en février 2005, une mission conjointe d’inspecteurs généraux de la santé et de l’éducation nationale a confirmé l’engagement du processus de décision.
Par la suite, à l’annonce de la "création d’un CHR : premier pas vers la création d’un CHU", la Région s’est félicité du résultat des initiatives de la Collectivité et celle de la mobilisation réunionnaise.
Mais la vérité nous oblige de rappeler l’opposition de Jean-Paul Virapoullé et Margie Sudre à ce projet, au motif que La Réunion était trop petite pour mériter un tel équipement. Cela s’est confirmé lors de la visite du Premier ministre de Villepin à la Préfecture.
Devant ces attitudes négatives, le Président de Région était contraint d’expliquer qu’il se projetait dans le cadre du co-développement régional francophone et dans une perspective démographique de 40 millions d’habitants où les besoins seront immenses.
Non seulement, il fut entendu, à l’époque, mais cette fois, c’est le Président de La République qui a confirmé dans son discours la réalisation d’une « unité de formation et de recherche à La Réunion, première étape vers la création d’un CHU ».
Au moment où le rassemblement autour de ce projet atteint le sommet de l’Etat, on reste confondu devant tant de sectarisme partisan et d’opposition aux intérêts des Réunionnais, de la part de parlementaires réunionnais.
La lutte continue ; la voie est ouverte à la définition d’un calendrier.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La création d’un Groupe Hospitalier Regional Universitaire Reunion Mayotte passe par la consolidation des services hospitaliers et par l’ouverture de la deuxiéme année de medecine, en principe prevue en septembre 2010 puis du cycle complet de formation, avec la mise en place des stages hospitaliers.

    Le recrutement soit en interne soit en externe de Professeurs de Medecine Praticiens Hospitaliers (PUPH) dans chaque spécialité médicale et chirurgicale est donc prioritaire afin que nos jeunes étudiants puissent avoir l’assurance d’une formation de qualité et donc être prêts à affronter sereinement en 2015 l’epreuve terminale de l’Examen National Classant, lequel determine le type et le lieu d’apprentissage des différentes spécialités et aussi l’installation des futurs praticiens...

    Nous ne tenons pas à ce que nos étudiants reunionais et mahorais nous reprochent de ne pas les avoir suffisamment préparés.

    Nous récoltons en ce moment les appuis nécessaires des instances Médicales et Scientifiques concernées, avant de rencontrer nos tutelles.

    Merci de soutenir ce projet aussi utile que nécessaire aux populations des îles de l’Ocean Indien, îles qui sont en train de réussir leur métamorphose énergétique (cf le projet POLIMERIS de l’ARER, qui sera présenté en mai 2010 au18 iéme WHEC à Essen.

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • Je trouve inadmissible, pour ne pas dire scandaleux que des parlementaires "réunionnais" soient contre l’implantation d’un CHU à la Réunion.
      J’aimerais connaitre leurs motivations profondes ; la question est de savoir s’ils oeuvrent véritablement pour les réunionnais.
      Pour certains, j’en doute. Ils ne sont pas nombreux heureusement.
      Il n’y a pas si longtemps, une certaine dame, ex-députée européenne (elle se reconnaitra) a encore rappelé qu’elle est contre l’ouverture d’un CHU.
      Je crois que les réunionnais savent quels sont les politiques qui travaillent pour le développement de la Réunion.
      Je reste persuade que les urnes vont "parler" dimanche prochain et celui qui sera élu, c’est celui qui a toujours eu la confiance des réunionnais.
      Moi je sais qui c’est et vous aussi.

      A dimanche
      Gfelipe

      Article
      Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com