Santé

La transmission du virus chikungunya se poursuit à Saint Barthélemy

520 cas estimés depuis fin décembre

Témoignages.re / 30 mai 2014

Dans l’île Saint-Barthélemy comme à Saint-Martin, le niveau d’alerte chikungunya est à transmission autochtone modérée. Détails dans le dernier point épidémiologique de la CIRE Antilles Guyane.

GIF - 20 ko

Le nombre estimé de cas cliniquement évocateurs vus en médecine de ville en semaine S2014-21 est de 10. La tendance se maintient à un niveau stable et modéré de transmission. Depuis le 23 décembre 2013 et jusqu’au 25 mai 2014, 520 cas cliniquement évocateurs ont été estimés.

Répartition spatiale des cas

La transmission du virus reste diffuse sur l’ensemble de l’île de Saint-Barthélemy.

Conclusions pour Saint-Barthélemy

La transmission du virus chikungunya se poursuit à Saint Barthélemy. L’ensemble des indicateurs de surveillance montre une transmission modérée et stable. Au vu de ces indicateurs, le comité de gestion du 22 mai a statué pour un retour en phase 2 du PSAGE : transmission autochtone modérée.


Kanalreunion.com