Santé

Le Baromètre Santé 2014 rappelle les inégalités

Etude sur les comportements

Témoignages.re / 17 septembre 2015

Le premier Baromètre Santé réalisé à La Réunion permet de constater des inégalités avec la France. Cela se manifeste par une espérance de vie plus courte, et une surmortalité plus importante liée notamment au diabète et aux conséquences de l’alcoolisme.

JPEG - 39.2 ko
Test de dépistage du diabète. À La Réunion, la prévalence de cette maladie est deux fois plus importante qu’en France.

Le baromètre Santé est un sondage a été réalisé par téléphone, d’avril à novembre 2014, auprès de 2 000 Réunionnais âgés de 15 à 75 ans, choisis de manière aléatoire.
Conçu par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), ce Baromètre Santé est réalisé pour la première fois dans les DOM. Quelles sont les attitudes et les comportements de santé des Réunionnais ? Quelle est leur opinion sur leur santé ? L’ARS Océan Indien (ARS OI) y a participé, pour permettre une déclinaison régionale, avec le soutien de l’Observatoire Régional de la Santé Océan Indien.

Selon l’interprétation des résultats, les Réunionnais s’estiment majoritairement en bonne santé et bien informés sur les maladies. Les soins sont accessibles malgré une persistance de renoncement aux soins. Les comportements sont globalement favorables à la santé. Surpoids et obésité, touchant davantage les femmes et les personnes de moins de 45 ans.

L’enquête conclut à la persistance d’inégalité avec la France

- 77 ans d’espérance de vie pour les hommes (78,7 en France), 83,5 ans pour les femmes (85 ans en France) (données 1er janvier 2013).

- Surmortalité générale de +18,5%, mettant en cause les maladies métaboliques (dont le diabète), l’asthme, et les conséquences de l’alcoolisme.

- Surmortalité prématurée (avant 65 ans) (226 décès pour 100 000 habitants contre 197 en métropole), avec une surmortalité masculine marquée.

Le baromètre Santé DOM identifie ainsi certains points critiques : 

-  35% des Réunionnais déclarent un problème de santé chronique ou à caractère durable, ce qui regroupe notamment le diabète, dont la prévalence est double de la métropole,

-  Le niveau d’information ressentie est insuffisant pour l’hypertension artérielle (52%), pourtant premier facteur de risque de l’AVC, dont l’incidence est double de la métropole,

- Le dépistage des cancers, à l’exception de celui du sein, est en retrait par rapport aux moyennes en France, confirmant l’appréciation d’une perte de chance dans les traitements liée à un diagnostic tardif,

-  L’obésité proportionnellement plus importante qu’en France chez les moins de 45 ans, alerte sur la modification des comportements nutritionnels intervenue ces dernières années, et dont les conséquences pourraient être majeures à moyen terme.


Kanalreunion.com